local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 21 juin 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

RÉPONSE DE SUD ÉDUCATION À L’UNSA 37

Pour
votre information,

voici
l’échange que nous avons eu avec le SE-UNSA 37, suite à son mail
(argumenté...) de refus de participation à l’intersyndicale que
nous avons convoqué ce matin et ou sont venus FO et le SNES (un
communiqué commun arrive).

D’abord
le mail du SE et ensuite notre réponse.

Bonne
lecture que nous espérons enrichissante quant à la connaissance du monde
syndical.


Cher
collègue : nous ne participerons pas à votre intersyndicale.
Plusieurs raisons à cela : tout d’abord concernant les
convocations au bac, nous préférons avoir une analyse de fond. Nous
avons téléphoné au rectorat pour faire part de notre étonnement
mais force est de constater que les services sont submergés de
travail et que nos collègues du service font ce qu’ils peuvent.
Savez-vous qu’ils ont subi eux aussi des suppressions de postes
lors des 10 dernières années et que, de ce, fait leur charge de
travail s’est accrue et complexifiée ? S’attaquer aux
problèmes liés aux convocations de la manière que vous souhaitez
ne permet pas à notre sens de mettre en lumière les difficultés de
nos collègues mais uniquement stigmatiser nos collègues
administratifs qui souffrent. Quant aux autres dysfonctionnements que
votre syndicat a voulu mettre en lumière : nous n’avons pas
la même interprétation et nous nous sommes exprimés lors du CTA de
mercredi largement sur ce pseudo scandale qui n’est qu’une
tempête dans un verre d’eau. Ainsi après avoir vu la dite grille
(car nous jugeons sur pièce), il ne nous semble pas y avoir
« gonflage » de notes mais simplement volonté d’équité
pour des candidats qui auraient été stupidement pénalisés. Au
final, les élèves sont bien notés sur 20 et non sur 24…quoi de
scandaleux ? Nous pratiquons dans certaines disciplines la
surnotation équitables : un devoir peut être sur 20 et le
barème sur 24 avec des exercices bonus. Nous ne voyons pas le mal.
Vous si…c’est une différence de point de vue essentiel. Enfin,
nous sommes un syndicat responsable : en pleine période de bac,
il nous semble inconcevable de semer le trouble chez les candidats :
le bac est une épreuve trop sérieuse pour s’amuser à semer la
panique. Nous ne sommes pas un syndicat qui préfère vitupérer
plutôt que réfléchir et agir en conséquence de cette réflexion.
Pour nous la pseudo-polémique est close…d’ailleurs les médias
ont montré comment vos affirmations étaient fausses, très bien
démontré par le doyen des IA IPR…

Vous
comprendrez donc que nous ne vous accompagnerons pas sur ce domaine :
nous avons d’autres combats pour faire progresser notre système
éducatif comme par exemple l’amélioration de la rémunération
indiciaire ou encore une vraie reconnaissance de notre ORS avec les
réunions interminables…là nous nous retrouverons.

Cordialement,
Michael ARRAULT Secrétaire Second degré SE UNSA 37



Cher
collègue,

Nous
vous remercions de votre réponse, surtout de la part d’un syndicat
responsable, comme le vôtre.

Nous
tenons à vous dire que nous en savons autant que vous quant à la
misère et la souffrance au travail qui règnent au rectorat et dans
les inspections académiques. C’est d’ailleurs la même chose dans
nos établissements, peut-être le savez-vous aussi.

Dénoncer
la situation n’a rien à voir avec la stigmatisation des collègues
du rectorat, c’est aussi montrer que les suppressions de postes ont
des implications directes pour l’ensemble de la structure et bien le
faire comprendre aux enseignants qui sont loin des services
administratifs.

Nous
avons été clairs dans la défense des personnels et avons dénoncé
les suppressions de postes d’enseignants comme des personnels
administratifs, et continuons de le dénoncer sous ce gouvernement
dont la politique suit la droite ligne du gouvernement précédent.
Ce n’est semble-t-il pas votre position.

Il
ne semble pas que le "pseudo" scandale de la notation que
nous avons dénoncé ne vous émeuve. C’est curieusement en
contradiction avec les déclarations de représentants du SE que nous
avons pu écouter sur les ondes.

Pour
votre information, il ne semble pas que les équipes sur le terrain y
soient très sensibles (elles ont surtout bien entendu ce qu’ont dit
les inspecteurs…) et ont la franche sensation d’être pris pour des
imbéciles (par l’inspection, pas par les administratifs qui font ce
qu’ils peuvent).

Nous
leur expliquerons aussi votre concept de "surnotation équitable"
qui ne manquera pas de les intéresser.

Nous
nous désolons cependant de voir un syndicat enseignant responsable
reprendre sans regard critique la fausse argumentation de
l’administration centrale et de l’inspection générale quant à la
question de la grille de notation sur 24. La lourdeur de leurs
explication montrait leur embarras...

Enfin,
vos votes et prises de positions au CSE, au CTM et dans les diverses
institutions, ainsi que votre présent message, ne nous laissent
aucun doute sur le fait que nous ne nous retrouverons certainement
pas sur le terrain des luttes, du moins avec de telles
préoccupations, qui pour nous ne sont pas à la hauteur des attaques
qui s’annoncent notamment sur les statuts, et plus largement sur
l’Ecole.


Solidairement.

Le
Bureau de SUDéducation 37

Voir en ligne : http://sudeducation37.fr/spip.php++cs_INTERRO++a...