local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Articles

  • Déclaration de SUD au CSE du 11 décembre - Décembre 2018

    < ![endif]—>

  • Déclaration de SUD éducation au Conseil supérieur de l’Éducation - Septembre 2018

    < ![endif]—>

  • Conseil supérieur de l’éducation Séance du 2 mars 2017 - Mars 2017

    Le 8 mars toutes et tous en grève !
    Dans une semaine, le 8 mars, se déroulera la journée internationale de luttes pour les droits des femmes. Une occasion de rappeler que ce sont les luttes qui ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. Les lois sont là, elles sont même nombreuses et touchent à tant de domaines : les salaires, le champ professionnel (de l’embauche à la promotion en passant par les conditions de travail), le droit à disposer de (...)

  • Conseil supérieur de l’éducation Séance du 26 janvier 2017 - Janvier 2017

    Touche pas à ma ZEP !
    Lors du dernier CSE nous avions commencé notre déclaration par une interpellation sur la lutte menée par les lycées de l’éducation prioritaire.
    Deux mois après nous constatons que le mouvement ne faiblit pas et que les personnels qui sont toujours aussi mobilisé-e-s n’ont toujours eu aucune réponse sur leur revendications.
    Les effets d’annonce du ministère n’ont trompé personne. La prolongation jusqu’en 2019 des indemnités, la sauvegarde des bonifications pour les seuls personnels (...)

  • Déclaration de l’Union syndicale Solidaires et de la fédération SUD éducation - Novembre 2016

    Touche pas à ma ZEP !
    Aujourd’hui, les personnels de l’éducation prioritaire sont en grève. C’est la seconde fois depuis le début de cette année scolaire.
    Ils et elles protestent contre la sortie des lycées de l’éducation prioritaire , suite à l’annonce d’une clause de sauvegarde qui acte la transition vers une sortie définitive.
    Face aux revendications des personnels de ces établissements, la prorogation de deux ans des bonificati