local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Articles

  • Rendez-nous la carte de résident ! - Juin 2014

    Manifeste pour un titre de séjour unique, valable 10 ans, délivré de plein droit
    À force de réformes du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda), de plus en plus d’étrangers et d’étrangères sont placés dans une situation insupportable : précarité des titres de séjour délivrés, délais interminables pour en obtenir le renouvellement même dans les cas où il est de plein droit, arbitraire d’une administration qui interprète les textes le plus restrictivement possible, conditions (...)

  • Campagne pour les réparations de l’esclavage et de la traite négrière - Mai 2014

    Appel à l’Unité 10 mai 2014. Campagne pour les réparations de l’esclavage et de la traite négrière.
    Alors que le principe de réparation est toujours nié par l’Etat français, l’esclavage et la traite négrière, puis les formes d’exploitation plus récentes des peuples dominés sont encore présentés sous le seul aspect mémoriel.
    Cet appel à l’unité pour ce 10 mai 2014 porte l’exigence d’un vrai débat pour une politique de réparations, lors de la journée « commémorative du souvenir de l’esclavage et de son abolition (...)

  • Campagne pour les réparations de l’esclavage et de la traite négrière - Mai 2014

    Appel à l’Unité 10 mai 2014. Campagne pour les réparations de l’esclavage et de la traite négrière.
    Alors que le principe de réparation est toujours nié par l’Etat français, l’esclavage et la traite négrière, puis les formes d’exploitation plus récentes des peuples dominés sont encore présentés sous le seul aspect mémoriel.
    Cet appel à l’unité pour ce 10 mai 2014 porte l’exigence d’un vrai débat pour une politique de réparations, lors de la journée « commémorative du souvenir de l’esclavage et de son abolition (...)

  • PREMIER SAMEDI DE PAPIERS - Mai 2014

    ​ Samedi 3 mai, place de la Sorbonne —une date et un lieu annonciateurs ?— s’est tenu à l’appel des syndicats lycéens UNL et FIDL et du RESF le premier des Samedis de papiers, rassemblements de lycéens sans papiers pour exiger leur régularisation. Rien, strictement rien, ne distinguerait ces élèves de leurs camarades si des lois injustes prises par la droite pour séduire l’extrême-droite et appliquée par la gauche pour ne pas déplaire à la droite, ne les condamnaient à vivre quotidiennement dans la peur (...)

  • <