local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Articles

  • Nos luttes contre leurs contres réformes - Avril 2017

    Nos luttes contre leurs contres réformes
    L’Union syndicale SUD/SOLIDAIRES 37 a toujours combattu l’extrême-droite. Elle l’a fait constamment, au quotidien, dans les entreprises, et en organisant de nombreuses initiatives publiques. Elle continuera ce travail de dénonciation des dangers liés à l’extrême-droite, au Front National et à ses nombreux satellites néo-fascistes.
    L’Union syndicale SUD/SOLIDAIRES 37 a durant de nombreux mois lutter contre la loi travail et les réformes Macron. Elle combat le (...)

  • Messieurs Hollande et Valls, Durant tout l’été, on reste déterminés et mobilisés : ABROGATION DE LA LOI TRAVAIL ! - Juillet 2016

    Communiqué des organisations CGT, FO, FSU, Solidaires et Solidaires Etudiants
    d’Indre et Loire
    Les organisations départementales CGT, FO, FSU, Solidaires et Solidaires étudiants d’Indre et Loire ont pris acte et dénoncent la nouvelle utilisation du 49-3, véritable déni de démocratie, pour faire passer le projet de loi travail.
    C’est bien la preuve, si celle-ci était nécessaire, que ce texte de régression sociale reste minoritaire. Soutenues par une large majorité de la population, elles réaffirment (...)

  • Communiqué Université/tags - Juillet 2016

    SUD éducation 37
    SOLIDAIRES Etudiant-es Tours
    Les murs ont la parole
    Lundi 27 juin, au matin, le personnel de l’Université de Tours découvre, dans le bâtiment des Tan- neurs, plus d’une centaine de tags réalisés pendant le weekend, en marge des différents mouve- ments de contestation contre la loi travail, inscriptions explicitement démarquées de toute relation avec l’Assemblée Générale des étudiants mobilisés contre cette même loi.
    Les réactions ont été nombreuses et surprenantes, tant de la part de (...)

  • MOTION DE SOUTIEN Les organisations Départementales CGT-FO-FSU-SOLIDAIRES et SOLIDAIRES Etudiants : - Juin 2016

    dénoncent les pressions intolérables vis à vis du droit de manifester, à Paris comme à Tours. Ainsi, elles dénoncent les poursuites intentées contre le jeune conducteur d’un camion sono, lors de la manifestation contre la loi travail du 17 mai 2016, à Tours. Les motifs invoqués, " entrave à la mise en marche ou à la circulation de chemin de fer (le tramway) " ne font que confirmer et amplifier les pressions locales visant à interdire les manifestations en centre ville.
    dénoncent les tentatives (...)

  • Verdict du procès des JRE : la diffamation reconnue. - Mai 2016

    Le jugement rendu le 19 mai par le tribunal correctionnel de Tours reconnaît la dif- famation dont a été victime notre collègue de l’école Blotterie (Joué-lès-Tours) au printemps 2014, accusée d’attouchements, dans une vidéo publiée par l’associa- tion JRE (Journées de Retrait de l’Ecole) sur son site.
    Les représentantes de l’association JRE sont reconnues coupables de diffamation
    et de complicité de diffamation. Mmes Hassan et Belghoul sont condamnées res- pectivement à des peines d’amende de 4 000 et 5 (...)

  • Violences policières : nous ne céderons pas ! - Mai 2016

    Le mardi 10 mai 2016, suite à l’annonce du gouvernement de faire usage de l’article 49.3, pour faire passer de force le projet de loi El Khomri, des manifestations spontanées ont lieu dans tout le pays.
    A Tours, à partir de 17h00, une centaine de personnes se réunit place Jean Jaurès, devant la Mairie. Face à eux se déploie une impressionnante présence policière. Les témoins comptabiliseront un policier pour 2 manifestants.
    Au bout de quelques minutes, et après les sommations d’usage, la police (...)

  • Non à la violence policière - Avril 2016

    A l’issue de la manifestation contre la loi travail du 28 avril, 150 manifestant-e-s (étudiant-e-s, lycéen-nes, salarié-e-s) ont occupé pacifiquement la place Anatole France, à Tours. Vers 18h, sur ordre direct du préfet, les forces de police sont intervenus afin de dégagé les voies de circulation.
    A cet effet, elles ont fait usage disproportionnée de la force, matraquant violemment plusieurs manifestant-e