local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 15 juin 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Toutes les expressions sur " un drame "

Voir l’article de la "Nouvelle république" du 15 juin 2013 ci-dessous.



Le maire de Joué-lès-Tours, aux côtés des syndicats (ici SUD) et devant la direction de Michelin (au second plan) pour dire non à cette catastrophe économique pour la région.

La direction de Michelin face aux Tourangeaux

> Motion.

Le conseil municipal a voté à l’unanimité la motion suivante : « Les raisons avancées pour justifier ce choix industriel ne sont pas convaincantes. En effet, de nombreux atouts dans les domaines universitaires, de la recherche, de la formation et des infrastructures de communication n’ont pas été pris en considération par le groupe.
« De même, l’impact très négatif pour de nombreuses entreprises tourangelles a été totalement ignoré. Le conseil municipal ne peut se résoudre à accepter cette décision. Il demande solennellement à Jean-Dominique Senard, président de la gérance ainsi qu’au comité exécutif du groupe, de réexaminer en urgence ce dossier. En tout état de cause, le groupe devra implanter une autre activité industrielle Michelin sur le site jocondien pour en assurer la pérennité. »
> Les arguments de la direction Michelin. MM. Lepercq et Brault, respectivement directeur des affaires générales Michelin et directeur des ressources humaines France du groupe, évoquent « l’effondrement du marché du pneu poids lourd depuis 2007 », soit moins 25 %.

La cause : l’échec du pneu X One (pneu large) et les importations chinoises en Europe (+ 86 % en trois ans). D’où la volonté de spécialiser l’usine de La Roche-sur-Yon (Vendée). Joué est devenue moins compétitive. Pour ne pas tomber dans le délit d’entrave sur le devenir des négociations et de l’information faite aux salariés, les deux hommes resteront discrets sur l’évolution des propositions.
Ils se borneront aux commentaires d’un tableau de courbes et de chiffres plutôt défavorables à l’activité tourangelle ainsi qu’à une présentation de la première étude d’impact sur le bassin tourangeau : 13 % des fournisseurs touchés en région Centre et un taux de dépendance économique vis-à-vis l’usine de Joué de 1,6 % ; 6 % des emplois salariés sous-traitants pour la seule ville de Joué-lès-Tours. « A vérifier » pour le maire de Joué-lès-Tours pour lequel ces estimations manquent de consistance sur « l’effet de la consommation, l’immobilier, la démographie et la fiscalité… ». (NDLR : manque à gagner pour l’agglo : plus de 2,1 M€ !)

> Syndicats et élus.

SUD, CGT, FO se sont exprimés, provoquant des larmes dans le public. Les délégués ont fait part leur « détresse, colère, coup de massue et désespoir » devant tant de talents, parfois laissés en héritage de père en fils ! Et leur volonté de se battre. Les élus ont fait bloc. Inacceptable !

Voir en ligne : http://solidaires37.org/spip.php++cs_INTERRO++ar...