local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 28 mai 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les nouvelles du mardi 28 mai – SUD Éducation 37

Les nouvelles du mardi 28 mai SUD Éducation 37

Vers un devoir de réserve du fonctionnaire en France ? Alors que celui-ci n’a jamais existé et toujours relevé de la légende urbaine (voir l’entretien avec A. Le Pors, ministre de Mitterrand), le gouvernement (de gauche, souvenez-vous) envisage de l’intégrer dans le nouveau projet de loi sur la Fonction publique.Un extrait de l’avant projet de loi qui se discute actuellement : Après l’article 1er de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, il est inséré un nouvel article 1 bis ainsi rédigé : « Art. 1 bis. – I. - Le fonctionnaire exerce ses fonctions avec dignité, probité et impartialité. « II. - Il est tenu à l’obligation de neutralité. » « Il s’abstient de tout acte, tout comportement ou toute manifestation d’opinion politique, philosophique ou religieuse à caractère public incompatible avec la réserve que lui impose ses fonctions. » Il s’agit clairement d’une remise en cause du fondement de la loi 83-634 régissant les droits et obligations des fonctionnaires.

En Grèce, le gouvernement décrète la suppression du droit de grève des enseignants. Le gouvernement grec a remis le lundi 15 mai un ordre de « mobilisation civile » à tous les professeurs de l’enseignement secondaire par lequel il interdit la grève dans ce secteur le 17. Les enseignants ont demandé le soutien des deux principaux syndicats afin de pouvoir mener cette grève (…) pendant les examens nationaux des étudiants de la fin du secondaire pour leur entrée à l’université. (…) En cas de désobéissance à leurs obligations professionnelles, ils peuvent être emprisonnés et licenciés. (…)

FanaTIC, pragmaTIC et héréTIC. « La tablette, en maternelle, c’est vraiment l’outil rêvé, pour travailler de nombreux domaines mais aussi pour adapter notre enseignement aux élèves, à leurs compétences, leurs connaissances et leurs envies’, écrit C. Lemoine sur son blog. Elle montre comment avec une tablette on peut travailler l’oral, twitter, prendre des photos et les commenter, utiliser la synthèse orale pour apprendre à lire... » (Source) Proposons à cette fanaTIC l’article de B. Legros : « TICE : le passage en force ». L’auteur y souligne que « le développement technique n’est pas neutre, il porte intrinsèquement des valeurs et des projets de société éventuellement non désirables. (...) il n’est pas davantage un pharmakon (à la fois poison et remède) puisqu’il comporte, à mon sens, beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages. Les technocrates et les technophiles ont la fâcheuse tendance à toujours voir la technologie comme une solution, jamais comme un problème.

Acte III de la décentralisation : analyse. Le texte entre ces jours ci en discussion devant le parlement. L’architecture de ce projet de décentralisation modifie de façon assez radicale la place de l’État dans le fonctionnement quotidien de notre société en organisant un transfert conséquent de nombreuses missions et en attribuant, de façon plus ou moins aléatoire, des moyens et des marges de manœuvre nouvelles aux collectivités territoriales. Il accorde notamment un poids conséquent aux « métroples », ensembles urbains de plus de 400 000 habitants. Et surtout il créé les conditions de la concurrence, à l’échelle européenne, des régions, des métropoles entre elles, et rompt totalement le rôle de redistribution de l’Etat et de péréquation entre les territoires. Chaque territoire aurait ainsi une large autonomie pour se piloter, avec des cœurs, encore plus au cœur de l’activité (on ne vous parle pas des périphéries....). Bref une réinvention des territoires comme le souhaites les néolibéraux... Plusieurs organisations syndicales (en particulier SOLIDAIRES) ont demandé de tirer un bilan des deux premières phases de la décentralisation. Le gouvernement a refusé net. Pas le temps. Il semble nécessaire de légiférer dans l’urgence. La suite chez le Mammouth déchainé.

Rapport de la Cour des comptes. La Cour des Comptes a rendu public le 22 mai le rapport « Gérer les enseignants autrement ». Elle recommande des remises en cause graves des statuts, conditions de travail, modes de rémunération et d’affectation des enseignants du 1er et du 2nd degrés. V.Peillon a exprimé des désaccords uniquement sur l’analyse des moyens de l’E.N mais, pas sur les statuts , les salaires, le temps de travail, et les affectations. La Fédération SUD éducation s’oppose aux recommandations de la Cour des comptes. Voir nos déclarations

http://www.sudeducation.org/Feu-sur...

Voir en ligne : http://sudeducation37.fr/spip.php++cs_INTERRO++a...

Documents joints