local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 26 mai 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le cortège de SOLIDAIRES 37 à la Gay Pride 2013





































L’article de la "Nouvelle République" du 26 mai 2013.

Une Gay Pride bon enfant mais renvendicative

Dans un contexte tendu, la huitième Gay Pride de Tours a réuni près de 1.500 personnes dans le centre-ville… sans le moindre incident sérieux.

La pluie n’arrête pas le gay luron. Ni d’ailleurs quelques luronnes, juchées sur la plateforme d’un camion, auxquelles un simple soutien-gorge ne présentait qu’un frêle paravent à la rigueur de la météo d’hier. Mais Apollon, peut-être imploré par le char des vestales et des centurions romains très démonstratifs, eut le bon goût de faire un effort de présence pendant l’essentiel du défilé. Il empruntait la rue Colbert, encore sous les parapluies, pour rejoindre la rue du Commerce en ignorant l’extrême droite rue Constantine la place Gaston Paillhou, les boulevards Béranger et Heurteloup avec une halte bienvenue place Jean-Jaurès pour se marier avec les aficionados de VitiLoire le verre en main.

" Le mariage n’est qu’un début ! "

En remontant vers le château par la rue Bernard-Palissy, la foule bigarrée n’eut pas un regard pour la cathédrale qui en avait vu bien d’autres. Et la pluie mit fin au défilé et envoya tout le monde se rhabiller. A vrai dire ils étaient peu nombreux à montrer leur nombril. Mais plus d’un millier à manifester au rythme de l’école de samba de Tours-Nord ou de la musique électro leur attachement à « une famille homoparentale, une famille tout simplement », ou à vouloir lutter « contre le sexisme, le racisme et l’homophobie » en soulignant qu’il s’agit de « reprendre l’offensive » tandis que ces derniers temps des homosexuels ont été injuriés ou molestés.

Les militants gays n’ont pas l’intention de se contenter du mariage pour tous. « Le mariage n’est qu’un début. Nous voulons aussi les mêmes droits parentaux que les couples mariés », précisait une militante de GAGL45, qui espère lancer une Gay Pride aussi à Orléans.

La gauche apportait son soutien moral – le député socialiste Jean-Patrick Gille pour ouvrir le défilé – ou matériel avec la camionnette de la CFDT, le char Aides, le Parti de Gauche et le Parti communiste, Solidaires 37 et aussi Amnesty. Sans oublier Le Bataclan à Joué-lès-Tours, nouvelle discothèque gay, ouverte aussi aux hétéros : pas de sexisme, on vous dit.

B.B.

Voir en ligne : http://solidaires37.org/spip.php++cs_INTERRO++ar...