local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 28 mai 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

LA RESPONSABILITÉ DE L’EMPLOYEUR


LA
RESPONSABILITÉ DE L’EMPLOYEUR



La directive européenne cadre du 12 juin 1989 (Directive
89/391/CEE du Conseil)1

  • institue
    la responsabilité des employeurs en matière de prévention des
    risques professionnels.

  • Art
    L.4121-1
     : «  L’employeur
    prend les mesures
    nécessaires
    pour assurer
    la
    sécurité et protéger
    la
    santé physique et mentale
    des travailleurs
    (...). L’employeur veille (...) à
    l’
    amélioration des situations
    existantes.
     »2

  • art.
    2-1 inséré dans le décret du 28 mai 82 par le décret du 28 juin
    2011 :


    • « 
      Les chefs de service sont chargés dans
      la limite de leurs attributions et dans le cadre des délégations
      qui leur sont consenties, de veiller à la
      sécurité et à la protection de la santé des agents placés sous
      leur autorité 
       ».


CHEF DE SERVICE
= « 
 autorité
administrative ayant compétence
pour prendre les
mesures nécessaires
au bon
fonctionnement de l’administration placées sous leur
autorité »(circ. 8/08/2011)

Nos chefs d’établissement sont donc responsables de la mise en place et de la prévention des risques relatifs à l’hygiène et la sécurité. En cas de défaillance, il nous faut savoir comment agir.

La première chose à faire est de se saisir des registres, seuls documents légaux pour signaler des constats.

1transposition
en droit français par la loi n°91 -1414 du 31 décembre 1991

2Décision
de la Cour de cassation, Chambre sociale, rendue le 30/11/2010,
cassation.
 Commentaire
de jurisprudence
,
rédigé par la Rédaction de Net-iris et publié le mercredi 8
décembre 2010.

La
Haute juridiction de l’ordre
judiciaire 
l’arrêt du 30 novembre 2010,
rappeler aux employeurs
qu’ils doivent,
avant
le commencement d’exécution

de la prestation de travail du salarié
ou d’un
intérimaire,
prendre toutes
les mesures préventive de sécurité qui leur est imposée du fait
de l’activité professionnelle exercée
,
et dont ils
ont nécessairement connaissance.
Tout manquement à cette
obligation de sécurité de résultat cause nécessairement au
salarié ou à l’intérimaire, un préjudice qu’il est tenu
de réparer.