local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 20 janvier 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

LA LETTRE DU MARDI du 20 janvier 2015

Les Nouvelles Du Mardi

du 20/01/2015

- Charlie : #onfaitquoi ? Rien ? On attend ?

NON !
Rappel : Face au débat sur l’Ecole qui s’ouvre à la suite des attentats, nous vous proposons un temps d’échange. Les « solutions » éducatives que le ministère nous propose sont-elles vraiment à la hauteur ? Rien de moins sûr... L’école et la prison seules responsables ?

Venez en débattre et proposer.

mercredi 21, 17 h 30 salle de la médaille à Saint-Pierre-des-Corps.

Faites circuler l’info.

- Pas d’ambiguïté face au FN dans l’Education nationale en Indre-et-Loire.
En pièce jointe, la déclaration de l’intersyndicale 37 qui dénonce l’intrusion du Collectif Racine (profs qui se réclament du Front National) dans le monde de l’Education.
Il s’agit d’être sans ambiguïté, ni complaisance, face à une vision rétrograde de l’école, vision faussement républicaine, véritablement élitiste, sexiste, ségrégationniste et qui propage les thèses les plus réactionnaires.
Cette proposition de réaction intersyndicale a été faite à tous les syndicats de l’Education nationale d’Indre-et-Loire.

Voir sur notre site.

- L’OCDE donne aux États les outils pour abuser les travailleurs de l’éducation.
L’OCDE, cet organisme néo-libéral des pays riches donne son avis sur tout. Donc aussi sur l’école. Un article du café pédagogique résume leur dernier rapport sur les réformes de l’école. On trouve dans cet article les « bonnes idées » de l’OCDE pour faire accepter par les enseignants les réformes pondues par le ministère (bien aidées par l’Europe... et par l’OCDE) :

« Pour l’OCDE il faut une impulsion externe et l’évaluation est parfaite pour cela. Le guide consacre un chapitre entier à montrer comment utiliser une évaluation pour la transformation du système. On sait que de nombreux pays de l’OCDE se sont orientés vers un pilotage par les résultats avec des évaluations externes. » En clair, ils disent aux gouvernements : utilisez PISA, ça marche bien pour faire accepter vos réformes.

« Plus novateur, l’OCDE se rallie à l’idée du réseau d’enseignants comme élément de transformation. "Dans toutes les études, favoriser les réseaux professionnels au niveau des établissements d’enseignement est considéré comme une condition préalable à la réussite des réformes..." Il recommande donc d’encourager les réseaux d’enseignants qui colorient ainsi en bottom - up une volonté envoyée d’en haut. » Cette belle expression « colorier en bottom-up » signifie que le ministère pond une réforme, puis qu’il consulte la base et fait croire que la réforme s’inspire de cette consultation. Faire croire que les avis du bas sont remontés alors qu’on essaie de faire passer une réforme du haut vers le bas, ça ne vous rappelle rien ?

« Autre acteur, qui peut d’ailleurs piloter le réseau, les syndicats. "Les données montrent toute l’importance qu’il y a à ce que les pouvoirs publics impliquent les syndicats d’enseignants dans l’élaboration des politiques en matière d’éducation et de compétences.. Un certain nombre de syndicats d’enseignants, dans les pays de l’OCDE, ont engagé, ou prévoient d’engager, des actions de développement professionnel de grande qualité en direction de leurs membres, et mettent aussi à leur disposition des plateformes qui leur permettent de travailler en réseau et de partager leurs expériences. On citera, à ce propos, les États-Unis, le Canada, l’Australie, la Norvège et le Royaume-Uni". »

L’OCDE dresse ici une ode aux syndicats réformistes qui sont une aide pour faire passer les réformes souhaitées... par le gouvernement.

Encore une preuve que seul le syndicalisme de lutte que défend (bien seul) Sud éducation pourra faire changer l’école dans le sens que souhaitent les travailleurs de l’éducation

Voir en ligne : http://sudeducation37.fr/spip.php++cs_INTERRO++a...