local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 27 avril 2007
Format PDF Enregistrer au format PDF

Ne perdons pas notre vie à la gagner !

Impossible d’indiquer toutes les « ficelles » de l’Hygiène et de la Sécurité en quelques lignes. On peut encore parler de l’ACMO (Agent Chargé de la Mise en Œuvre de la sécurité), de la recherche des causes en cas d’accident, des consignes de sécurité obligatoires lors d’activités pratiques, de l’EPS, de la manipulation de produits dans les laboratoires, etc. C’est un domaine où l’on apprend malheureusement à chaque incident ou accident... Il faut mettre en pratique régulièrement tous ces principes pour qu’ils deviennent automatiques et donc qu’ils protègent les personnes.

Un stage dans ce domaine est un moment important qui permet de confronter ses expériences, d’affiner ses réflexions et ses actions et de repartir plus combatif et plus efficace. Ce stage fédéral de formation syndicale, ouvert à tous les personnels syndiqués ou non, est prévu en novembre 2007.

Certains d’entre nous ont hélas pu constater régulièrement qu’être attentif à la sécurité au sein d’un établissement scolaire est mal vu et même que cela peut faire l’objet de harcèlement au travail !

En effet, que penser de cet « empêcheur de tourner en rond » qui signale, en toute bonne foi, ce qui est dangereux ? Combien d’entre nous ont déjà dit ou entendu « Y a qu’à faire attention ! », « C’est le métier qui rentre ! », « Pourquoi porter des protections anti-bruit, je suis déjà à moitié sourd ! », « C’est pas si dangereux que ça, je l’ai déjà fait ! », « Le risque zéro n’existe pas ! ».

Quand comprendra-t-on que les travailleurs de l’Education nationale sont comme tous les travailleurs ? Ils ont droit à la sécurité ! Que penserait-on d’un employeur privé dont l’employé mourrait de légionellose ?

Pourquoi devons-nous déployer tant d’énergie pour que la loi soit appliquée dans les services de l’Etat, d’autant plus dans des établissements scolaires où les enfants sont parfois soumis à des risques évitables ?

Le travailleur, quel qu’il soit, ne doit pas être dégradé par ses conditions de travail.

Voir en ligne : http://www.sudeducation.org/Ne-perd...