local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 3 octobre 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Incendies Hôtel des finances publiques

Paris, le 2 octobre 2014

Monsieur Denis TURBET DELOF
Délégué général Solidaires FP
144 Bd de la Villette
75011 – PARIS

à

Madame Marylise LEBRANCHU
Ministre de la Décentralisation, de la Réforme de
l’État et de la Fonction Publique
80, rue de Lille
BP 10445
75327 – PARIS Cedex 07

OBJET : incendies Hôtel des finances publiques

Madame la Ministre

En tant que délégué général de Solidaires Fonction Publique, je me permets de m’adresser à vous
afin d’attirer votre attention sur certains évènements dont vous même avez été témoin (au moins pour
l’un d’entre eux) qui s’attaquent véritablement à la fonction publique, aux services publics et à ses
agents, tout spécifiquement les personnels des finances publiques.

Cela fait désormais trois résidences de cette administration qui font l’objet de dégradations majeures
en moins d‘un mois.

Ces incendies détruisent bien sûr le bien public mais surtout s’attaquent à des personnels qui ne sont
en rien les responsables des récriminations proférées par les auteurs de ces « crimes »
condamnables.

Les agents des finances publiques sont aujourd’hui en première ligne face à la sourde colère d’un
grand nombre de contribuables dont beaucoup, sont confrontés à une pression fiscale nouvelle et
insupportable et cela même au moment où des responsables politiques nationaux se comportent
comme de véritables irresponsables.

Le sentiment d’injustice fortement ressenti par ces concitoyens peut se comprendre, mais il ne peut
justifier que ce soit les personnels de cette administration qui en fassent les frais.

La probité et l’excellence de la conscience professionnelle de ces agents sont un exemple pour celles
et ceux qui comme vous, nous le savons, souhaitent défendre les valeurs de la fonction publique.

Solidaires FP vous demande donc de tout faire pour que ces exactions soient promptement
dénoncées par le gouvernement et que leurs auteurs (au moins ceux que l’on connaît publiquement)
soient condamnés.

De même, Solidaires vous demande d’agir pour que les raisons qui poussent certains de nos
concitoyens à se comporter de la sorte, soient analysées par votre gouvernement.

Hélas, à la lecture du projet de loi de finances pour 2015, il apparaît que votre gouvernement ne
cherche vraiment pas les pistes qui pourraient amoindrir ce sentiment d’injustice et de colère.

En vous remerciant, par avance, de toute l’attention que vous ne manquerez de porter à ce courrier.
Recevez, Madame la Ministre, l’expression de mes sentiments respectueux.

Denis TURBET DELOF
Délégué général Solidaires Fonction Publique

Voir en ligne : http://www.solidaires.org/article49...

Documents joints