local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 18 septembre 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Nouvelles du mardi 16 septembre 2014

Les Nouvelles Du Mardi

16 SEPTEMBRE 2014

 

Quelles alternatives face à la crise ?
Sacrée question ! SOLIDAIRES 37 vous propose d’y réfléchir collectivement à l’occasion de son FORUM qui aura lieu le samedi 11 octobre à partir de 16 h, notamment autour du film du réalisateur grec Yannis Youlountas, . En prime : deux concerts et c’est gratuit ! (vous pouvez vous inscrire au repas, nous contacter)

Salaire : les enseignants français en queue de peloton
L’OCDE vient de publier ses indicateurs sur l’éducation pour 2014 dans 33 pays qui participent aux études. En France, l’école publique s’en sort plutôt bien même si l’organisation internationale confirme de sérieuses insuffisances et la persistance d’inégalités.
Une confirmation plutôt qu’une information. La France est en queue de peloton. Les enseignants français sont parmi les plus mal payés des pays de l’OCDE. C’est vrai, pour l’ensemble des enseignants du premier et du second degré mais c’est peu dire pour les jeunes professeurs des écoles. La différence de traitement est abyssale avec les enseignants allemands qui en début de carrière gagnent en moyenne 46 % de plus que leurs collègues français. L’écart se réduit à 19% en toute fin de carrière, après vingt-neuf ans passés face aux élèves.
Pourtant, la France peut s’enorgueillir d’avoir les enseignants les plus diplômés (Master 2 - Bac +5). Une exception en Europe. Mais leur formation pédagogique laisse à désirer de même que la formation continue dont ils considèrent qu’elle n’est pas adaptée à leurs besoins. Et c’est en France que le temps de formation continue est le plus court : quatre jours par an mais le double dans les pays de l’OCDE. Au final, 40% jugent qu’ils ne sont pas assez préparés au métier. Il s’agit du pourcentage le plus élevé des 34 pays de l’OCDE. 
Lire la suite sur l’Humanité.fr


Dérapage syndical du SNALC : La pédagogie vue comme responsable des envies de meurtre.
C’est au SNALC Créteil que cela se passe : dans l’après midi, un de ses dirigeants a mis en ligne un communiqué de presse suite au meurtre de Fabienne Terral. Mais voilà, au lieu de s’apitoyer un peu, il attaque... et pas n’importe quoi : la pédagogie, comme responsable des envies de meurtre. Extraits :
«  Ces idées absurdes [la pédagogie, NDLR], cette idéologie bisounours dégoulinante de bons sentiments qui ne mangent pas de pain, et qui produit en masse délinquants et illettrés, c’est la nôtre, ou plus exactement celle de l’Institution. La véritable folie est là. On l’appelle « pédagogisme » (...) Ce crime épouvantable est le fruit de cette idéologie, appliquée jusqu’au bout et sans discernement ». Repris par son instance nationale, ce syndicat promet de ne plus le redire (mais ça fait quand même plusieurs fois que de tels propos sortent...). On peut compter sur eux pour rester antipédagogistes primaires en tout cas. Ça les occupe... A lire sur le mammouth déchainé.

Pour SUD éducation attaquer la pédagogie n’a aucun sens. C’est justement par nos pratiques variées et adaptées, par le débat, par les discussions sur les différences, et leur acceptation que nous réussirons l’émancipation pour tous les élèves.