local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 14 mai 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les salariés des Studio inquiets pour leurs emplois

Ci-dessous, l’article de la "Nouvelle République" du 2 mai 2013.

Tarik Rokba, délégué du personnel, et Jérémie Monmarché, responsable syndical Sud culture, organisent une réunion publique samedi, au cinéma, rue des Ursulines. L’ouverture d’un multiplexe à Tours-Nord ferait baisser, selon eux, de 20 % l’activité du cinéma. Une réunion publique est prévue samedi.

Leur démonstration s’appuie sur des études menées dans diverses villes de France où multiplexes et cinémas d’art et essai sont entrés en concurrence : « En moyenne, les cinémas d’art et essai ont subi une baisse d’activité de 20 %. »

Alors que le projet de multiplexe à Tours-Nord est toujours en cours d’instruction, les salariés des Studio – ils sont 19 au total – s’inquiètent pour leur avenir. « Nous sommes déjà dans une situation fragile et tendue économiquement, confient Tarik Rokba, délégué du personnel, et Jérémie Monmarché, responsable syndical Sud culture. Les salariés s’adaptent, en jouant sur la polyvalence. Mais nous savons que nous avons peu de marge de manœuvre financièrement. Depuis 2011, l’année record en terme de fréquentation, le nombre d’entrées continue de diminuer. »

Action commune

Ainsi, une nouvelle baisse de fréquentation de 20 % se répercuterait à coup sûr sur les emplois. « Les postes non liés aux projections sont en première ligne. » Ainsi les propres emplois des deux hommes, à la bibliothèque – gratuite et libre d’accès sans carte – pour l’un, à la coordination avec les écoles pour l’autre. Un troisième pourrait également être touché, dédié celui-ci à organiser les échanges avec les comités d’entreprises et les correspondants revendeurs de cartes. Toujours selon les délégués syndicaux, la dizaine de salariés de Ciné off, programmant des films en diverses communes du département, serait également en danger.

« Globalement, c’est sur la politique culturelle à mener à Tours que nous nous interrogeons. L’installation d’un équipement cinématographique est légitime à Tours-Nord, la question est de savoir quel cinéma on souhaite. » Et de revenir sur le « projet alternatif » proposé par l’association. « L’idée est de disposer de 6 ou 7 salles à Tours-Nord avec une programmation grand public et une autre plus " art et essai ", en y accolant un musée et des locaux ouverts aux associations faisant du cinéma. » Une réunion publique se tiendra à 11 h, ce samedi aux Studio, rue des Ursulines, afin de « réfléchir à une action commune ». Parmi les premiers signataires de l’action, outre les salariés, Solidaires 37, Sud éducation, le Parti de gauche, le Nouveau Parti anticapitaliste, la Ligue de l’enseignement, la Fédération des œuvres laïques, et les réalisateurs Boris Fouks et Célia Carrot.

C. L.

Voir aussi ci dessous le journal de France 3 val de Loire à partir de la minute 3,47.

http://centre.france3.fr/emissions/...

Voir en ligne : http://solidaires37.org/spip.php++cs_INTERRO++ar...