local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 24 juin 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

COMMUNIQUE DE PRESSE de la section SUD MICHELIN de Joué les Tours

La direction Michelin a annoncé à l’ensemble des salariés l’arrêt définitif de la fabrication
des pneus poids lourds sur le site Jocondien au plus tard le 31 décembre 2014.

Aujourd’hui, l’effectif de l’usine est de 926 salariés. Pour finaliser « la mise à mort »

des emplois de l’établissement de Joué Les Tours, l’entreprise propose les mesures
suivantes :

- Possibilités de mutation vers les autres sites du groupe.

- Départ avec des mesures d’âge

Les salariés non concernés par ces mesures d’âge ou ces mesures internes devront
avoir impérativement quitté le site d’ici fin décembre 2014.
Aucun licenciement…selon les dires de la direction qui semble négliger cette éventualité
pour les salariés non désireux de quitter la région Tourangelle.
Soucieux de l’image de l’entreprise Mr HOUARD directeur du site de Tours a évité cette
question, pourtant posée à mainte reprise par des salariés inquiets pour leur avenir
et celui de leur famille.
La section SUD de Joué les Tours dénonce l’attitude de Michelin qui consiste à se retrancher
derrière des propositions de reclassement visant à ne pas rendre négative
l’image d’une entreprise qui licencierait dans un contexte favorable.
Une fois vidée de l’activité fabrication de pneumatiques PL, l’entreprise maintiendrait
la production d’articles caoutchouc et de tissus calandrés qui emploierait environ 200
personnes, qui n’auront aucune garantie de rester salariés Michelin sur le site de Joué
les Tours dans les années à venir.

Aujourd’hui personne n’est optimiste pour l’usine de Joué les Tours, l’objectif de la direction
est d’arriver coûte que coûte à faire partir près de 500 personnes vers d’autres
horizons.

Mobilisation des salariés du site de Tours le 26 juin 2013 à Clermont-Ferrand
Ce n’est pas en quittant la Touraine que l’entreprise conservera son
avenir en France

Voir en ligne : http://solidaires37.org/spip.php++cs_INTERRO++ar...