local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 15 octobre 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les familles de nouveau à la rue... et une de plus !

L’Association Chrétiens-Migrants

Droit au Logement 37

Réseau Education Sans Frontières 37

Collectif Sans Papiers de Tours

Des individus en lutte

Communiquent :

Les familles de nouveau à la rue... et une de plus !

Le vendredi 11 octobre, à l’issue d’une mobilisation devant l’hôtel de ville de Tours, une délégation était reçue par Mme Arlette Bosch, adjointe au logement, et 2 décisions furent prises :
1/ Débloquer de quoi héberger une trentaine de personnes à la rue dans des chambres d’hôtel jusqu’au 15 au matin,
2/ Ouvrir une dizaine d’anciens préfabriqués situés rue Collon pour un hébergement plus pérenne.

  • Outre le fait que ces solutions sont loin de régler la question (il y a ce soir lundi 14 octobre 90 personnes refusées par le 115),
  • outre le fait que ce jour également, on compte une famille de 6 personnes (dont une malade, un handicapé, un bébé et une femme enceinte) dehors après avoir été expulsée de son logement de Tours-Nord par la force publique,
  • il apparaît à l’évidence que les préfabriqués promis ne sont pas encore en état d’accueillir les personnes concernées.
  • Le résultat : ce mardi 15-10, les crédits pour les chambres d’hôtel sont épuisés, les familles se retrouvent donc dans la même situation que le 11-10 : DEHORS, SANS TOIT, dans le vent, sous la pluie, exposées au froid...
  • La conclusion : nous appelons à une nouvelle mobilisation devant la mairie de Tours ce mardi 15 octobre à partir de 10 heures aux côtés des sans abri, dont le nombre augmente sans cesse.

Les collectivités territoriales et la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations – ça ne s’invente pas ! – doivent immédiatement trouver les solutions d’hébergement et de logement adéquates. Il y a, par exemple, des logements de fonction d’instituteurs inoccupés depuis des années. Il y a des lieux collectifs qui peuvent être rapidement mis à disposition. Il y a ces fameuses « petites maisons » à ouvrir d’urgence. Il y a des chambres d’hôtel. Toutes ces solutions sont réalisables immédiatement ou à court terme.

C’est ce que nous exigeons encore ce mardi 15-10.
Rendez-vous à partir de 10 heures place de l’hôtel de ville de Tours.

Voir en ligne : http://resf37.free.fr/spip.php/plug...