local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 28 février 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Réponse de SOLIDAIRES 37 au "Collectif anti répression"

Le 21mars 2013, le collectif anti-répression veut organiser une journée de solidarité contre la répression avec un rassemblement devant le Palais de justice et le soir, un débat avec différentes personnes, collectifs, syndicats, etc. ayant été confrontés à la répression policière et/ou judiciaire à Tours.

Bonjour,

Vous nous interpellez sur les trop nombreux cas de répression sur notre département.

Il ne vous a pas échappé que nos syndicats ont toujours été attachés à manifester une solidarité active quand cela se produisait. Cela s’est avéré sur l’affaire des "4 de Tours" où les SUD ont été, entre autre, les principaux contributeurs financiers du Collectif, ou lors du procès des faucheurs de plantes OGM à Tours, en automne dernier.

Nous tenons à vous faire deux remarques sur la forme. Sur votre tract, vous écrivez :

"- Un syndicat dont les locaux ont été perquisitionnés suite à des dénonciations syndicales".

Cette formulation vague nous étonne. Le syndicat en question est SUD-PTT 36-37 et c’est précisément parce que c’est un collectif de lutte acharné contre la direction de La Poste qu’il se retrouve dans cette situation. Ce n’est manifestement pas le cas d’autres syndicats (FO, CFDT, etc.). Le syndicalisme étant très différent dans ses pratiques et ses engagements, il nous semble qu’un minimum de précision s’impose en la matière.

D’autre part vous semblez caler une réunion de préparation le 14 mars alors que ce jour là, si nous avons bien suivi, devrait se dérouler une soirée débat de soutien à la lutte de Notre Dame des Landes. Il ne nous semble pas bon que les initiatives se multiplient à l’infini sur une agglomération comme la notre, les militant-e-s eux/elles ne se multipliant pas...

Sur le fond, il nous apparait difficile de "débattre" avec certaines composantes de votre collectif. En effet, pour certains d’entre vous, l’activité militante se concentre sur la production d’injures et de calomnies envers ceux et celles qui ne pensent pas comme eux/elles. Que n’avons nous pas entendu ça et là, ou lu sur les réseaux sociaux ! Citons, "pour le plaisir", l’inénarrable "SUD, le flic des mouvements sociaux"...

Il est donc surprenant que certain-e-s d’entre vous souhaitent débattre avec ceux qu’ils considèrent comme des flics. De notre coté, nous pensons qu’un minimum de respect devrait exister entre ceux et celles qui sont censés combattre le capitalisme.

Sachez cependant que nos organisations continueront à se mobiliser contre la répression patronale et étatique.

Le bureau de SOLIDAIRES 37

Voir en ligne : http://solidaires37.org/spip.php++cs_INTERRO++ar...