local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 17 juin 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

LES NOUVELLES DU MARDI 17 JUIN

Les Nouvelles Du Mardi

17 JUIN 2014


- Grève SNCF : Hollande et Valls déraillent sur le BAC
Après F. Hollande, c’est au tour de M. Valls de jouer une fois de plus sur les peurs pour éviter de satis-faire les exigences sociales. Le Président de la République et le Premier ministre demandent aux cheminot-e-s de reprendre le travail… pour sauver le BAC, qui serait mis en péril par la grève reconductible commencée le 10 juin. Cette instrumentalisation de la tension provoquée chez les élèves et leurs familles par cet examen à haute teneur symbolique est scandaleuse. Si nous utilisions la rhétorique de nos adversaires, nous pourrions facilement parler de « prise en otage » des élèves…
Il n’est pas plus acceptable de prétendre stopper une mobilisation sociale légitime au nom d’un prétendu danger sur le baccalauréat qu’il n’est légitime de réprimer manu militari les mobilisations au Brésil sous prétexte de Coupe du Monde.

- Rythmes scolaires dans le 37, quelle mobilisation ?
Dans le 37, FO a lancé ce lundi une mobilisation contre la réforme des rythmes imposée par le gouvernement et a appelé tous les organisations syndicales le rejoindre (du moins celles qui ont voté contre au Comité Technique Ministeriel). SUD éducation 37 n’a pas répondu dans la mesure ou toutes les conditions de la mobilisation étaient imposées et annoncées, ce qui constituaient une forme d’ultimatum syndical.

Pour SUD éducation 37 une mobilisation sur un tel sujet ne peut s’imposer d’en haut, elle doit partir des conseils d’écoles et des équipes qui sur le terrain traitent les difficultés.
SUD éducation réaffirme de plus sa position : une réforme des rythmes est bien nécessaire, mais pas celle-là.

- A peine un enfant sur huit scolarisé à l’âge de 2 ans
Un enfant sur huit scolarisé à 2 ans en 2013 (11,9%), un sur cinq dans l’éducation prioritaire (20,7%), tels sont les chiffres publiés par la Depp dans sa dernière note d’information.

Si cette proportion est en légère hausse par rapport à 2012, elle est loin de rivaliser avec les chiffres de 1999, quand plus d’un enfant de 2 ans sur trois était scolarisé. Les suppressions de postes d’enseignants opérées durant les deux précédents quinquennats expliquent en partie cette chute. A lire sur vousnousils.fr
 

- Les réacs et l’extrème-droite continuent de s’immiscer dans les affaires de l’école.
Le Monde : Alors que le ministre de l’éducation, Benoît Hamon, n’a pour l’heure rendu aucun arbitrage au sujet des ABCD de l’égalité, le camp des « nantis » occupe le terrain. Cette fois, ni dans la rue ni devant les écoles, mais dans la salle de conférences d’un hôtel parisien. Jeudi 12 juin, la Manif pour tous et le collectif de parents VigiGender ont organisé une « soirée décryptage » des ABCD – ce programme expérimenté au primaire et destiné à lutter contre les stéréotypes sexués. […] Ces « anti-gender » ne sont pas les seuls à se faire entendre. Le 12 juin, Frigide Barjot, ancienne égérie de la Manif pour tous, désormais présidente du collectif L’Avenir pour tous, a sollicité un rendez-vous au ministère de l’éducation. 
Et alors qu’il ne faisait plus parler de lui depuis avril, le mouvement des Journées de retrait de l’école – lancé par Farida Belghoul, proche de mouvances d’extrême droite –, annonce vouloir se structurer en fédération de parents d’élèves. Elle s’appellerait « fédération autonome de parents d’élèves courageux » et viserait notamment à « résister » à « l’idéologie du genre à l’école ». A lire sur Le Mammouth déchainé.