local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 28 mai 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Après la grève du 15 mai ... Une tentative de réponse gouvernementale ?

Ce matin, mercredi 28 mai 2014, en réponse à la grève et aux manifestations du 15 mai des
agents publics, la ministre de la fonction publique a convié les organisations syndicales
nationales afin de leur faire des propositions concernant le pouvoir d’achat des
fonctionnaires.
Ses propositions pour la fonction publique sont en fait la déclinaison des mesures d’allégement
des cotisations des salarié-es du secteur privé... mesures qui seront appliquées aux contractuelles
de droit privé et de droit public.

Les allégements proposés, à compter du 1er janvier 2015, porteraient sur la réduction de la retenue
pour pensions civiles des fonctionnaires de l’Etat (y compris des militaires) et des cotisations
retraites des fonctionnaires exerçant dans le versant de l’hospitalière et de la territoriale.

Pour en bénéficier, les agents ne devraient pas dépasser un plafond de rémunération indiciaire se
situant à 1,3 du SMIC (indice majoré 405) voire 1,5 du SMIC (indice majoré 468). Le gain brut
annuel « pourrait » s’élever de 580 € à 50 € selon l’indice de l’agent.

Si l’option retenue par le Premier ministre, fixe ce montant à 1,5 du SMIC, les allègements de
cotisations différenciés et dégressifs devraient bénéficier à environ 2,2 millions de fonctionnaires
dont la totalité des agents de catégorie C, 70 % des agents B et 20 % des agents A.

Pour Solidaires, les propositions de la Ministre d’un allègement des cotisations retraite ne
répondent pas aux attentes des agents et mettront en grande difficultés la protection sociale et
réduiront les ressources de la Caisse Nationale de retraite des agents des collectivités (versants
de l’hospitalière et de la territoriale).

Solidaires a donc rappelé qu’elle attend de véritables négociations salariales et que ses exigences
en la matière sont :
- le rattrapage de 8 % à 10 % de la valeur du point d’indice (perte calculée sur 10 années) ;
- un abondement indiciaire immédiat de 60 points d’indice au titre de la reconnaissance des
qualifications ;
- et le dégel impératif et immédiat de la valeur du point d’indice.

Les différentes options seront présentées ce jour à Matignon, puis passeront par la commission
des affaires sociales, le Conseil d’Etat, le Conseil des Ministres le 18 juin et enfin devant le
Parlement dans le cadre du correctif budgétaire 2014 pour une mise en application au 1er janvier
2015.

Le 11 juin prochain, les organisations syndicales devront donner leur position à la Ministre.

Solidaires Fonction Publique continuera de se battre pour
- des salaires revalorisés et non pas pour un allègement des cotisations ;
- l’arrêt des suppressions d’emplois et pour la création dans tous les secteurs en souffrance ;
- une amélioration des conditions de travail.

Le gouvernement reste sourd à nos revendications .... Restons mobilisé-es et préparons
ensemble une riposte à la hauteur des enjeux !


Voir également le communiqué commun

Voir en ligne : https://www.solidaires.org/article4...

Documents joints