local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 29 mai 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Sondage publié par l’Humanité à propos du vote FN

L’Humanité de ce jour (28 mai 2014) publie un sondage Ifop à propos du vote des "sympathisants des syndicats"

lors des élections européennes. Passons sur le fait que la définition de "la sympathie pour un syndicat" est assez vague. Ce sondage donne lieu à des commentaires dans le journal L’Humanité, repris par d’autres médias, qui ne sont pas fondés.

Le combat contre l’extrême-droite est une chose sérieuse ; il n’est pas responsable de la traiter sous l’angle de fumeux scoop journalistique. Solidaires ne sous-estime pas l’importance du travail d’information, d’explications, de conviction, y compris au sein de l’organisation syndicale. Nous partageons d’ailleurs ce souci et ces pratiques avec d’autres syndicats. Mais balancer dans la nature des chiffres fantaisistes n’aide pas celles et ceux qui mènent ce combat. Comme indiqué par l’institut qui l’a réalisé, il s’agit d’un "sondage réalisé en ligne le 25 mai 2014 auprès d’un échantillon de 3.373 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 3.546 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas". Sur ces 3.373 personnes, 57% n’ont pas voté. Il reste donc 1416 personnes. En réalité moins que ça, puisque les salariés ne représentent qu’une bonne moitié des inscrits et que d’autre part il y a plus d’abstentionnistes parmi les salariés que dans l’ensemble de la population. Disons qu’on garde 1000 personnes.

De même, dans l’enquête il n’est pas détaillé le nombre de salariés se disant proches d’un syndicat.

On sait que le taux de syndicalisation est de 8%, mais ce n’est pas de ça dont il s’agit. Si on se réfère à la participation électorale aux élections prud’homales, TPE, professionnelles, on peut oser un taux de 50% de salariés proches d’un syndicat ? Dans ce cas, il reste 500 personnes. Sur ce chiffre, Solidaires doit représenter 5% (mêmes bases d’estimation, toujours plutôt gonflées). Donc le nombre de "proches de Solidaires" concerné est de 25 personnes.... Et c’est donc sur cette base de 25 personnes "proches de Solidaires" que l’Humanité écrit qu’à l’échelle nationale à Solidaires 27% vote FN, x% pour tel autre parti et ainsi de suite ! Et il en est de même pour les autres syndicats.

Enfin, contrairement à d’autres sondages du même type qui listent l’ensemble des organisations syndicales, celui-ci amalgame dans une rubrique "autre syndicat" les "sympathisants" de la CFTC, la CFE-CGC, l’UNSA, la FSU et les autres syndicats. L’audience cumulée de cet ensemble "autre syndicat" au 31 décembre 2012 s’élève à 27,84 % alors qu’elle n’est pour Solidaires que de 4,65%, soit presque 6 fois moins. Il est donc pour le moins fantaisiste statistiquement de ne pas avoir échantillonné les sympathisants d’organisations syndicales représentant plus d’un quart de la représentativité syndicale.

Avec une telle méthodologie, les marges d’erreur sont phénoménales. Ça n’a pas de sens. C’est bien dommage que L’Humanité base des "analyses" sur de telles données. Encore une fois, il ne s’agit surtout pas de nier la nécessité du combat contre l’extrême-droite, y compris dans les organisations syndicales, mais ce genre de papier contribue à l’inverse. [à noter que Solidaires a envoyé un communiqué à la presse ce jour]


Voir en ligne : http://solidaires37.org/spip.php++cs_INTERRO++ar...