local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 27 mai 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

La réforme scolaire " s’appliquera partout "

Source : Sébastien Bourcier in la
NR
du 26/05/2014

La réforme scolaire " s’appliquera partout "

Antoine Destrés est confiant quant à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Pour autant, les discussions agitent encore un certain nombre de communes. - Antoine Destrés est confiant quant à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Pour autant, les discussions agitent encore un certain nombre de communes.

Antoine Destrés est confiant quant à
la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Pour autant, les
discussions agitent encore un certain nombre de communes.

Le directeur académique Antoine
Destrés confirme que toutes les écoles instaureront les nouveaux
rythmes à la rentrée. Tant pis pour les sceptiques.

Antoine Destrés tient une position ferme. Le Dasen
(directeur académique des services de l’Éducation nationale) le
déclare sans ambiguïté : « Le décret s’appliquera
partout à la rentrée 2014 : cinq matinées de travail, avec le
mercredi et non le samedi. Il sera impossible d’y déroger. »

 Horaires validés pour 96 % des élèves

Concrètement, en Indre-et-Loire, 376 écoles doivent
rejoindre les 47 qui ont appliqué la réforme dès 2013, parmi
lesquelles Saint-Cyr-sur-Loire, Reignac-sur-Indre,
Yzeures-sur-Creuse ou encore Chambray-lès-Tours, pour qui le bilan
serait positif selon Antoine Destrés. « On parlait de
fatigue pour ces enfants en octobre, mais je crois que ce n’était
pas plus pas moins que les autres années »
, juge le
Dasen.
Le processus de ce décret est donc engagé pour
l’intégralité des écoles, et à l’heure qu’il est, les horaires
sont validés pour 96 % des élèves du département. Il reste
quatorze communes pour lesquelles le calendrier 2014/2015
n’est pas encore acté.
Deux situations sont plus complexes
encore : il s’agit des écoles de Druye et Villandry. « Les
conseils municipaux ont rendu des délibérations non
réglementaires
, précise Antoine Destrés. Ils ne veulent
pas appliquer la réforme, il manque une cinquième matinée. »
Des difficultés financières expliquent sans doute cela. Le
préfet doit se prononcer rapidement à ce sujet. D’autres problèmes
subsistent dans certaines communes rurales : tissu associatif trop
faible, manque de locaux ou de personnel pour les activités
périscolaires… A cela, Antoine Destrés répond « décret
Hamon »
 : celui-ci permet de regrouper les activités
périscolaires deux après-midi par semaine en lieu et place de
45 minutes chaque midi. On se dirige vers cela à Tours,
Joué-lès-Tours et Saint-Avertin. Les semaines seront donc
constituées de deux jours plus courts et deux jours longs, avec une
heure et demi de périscolaire. Dans le cas où certaines communes
n’auraient pas pu établir un calendrier qui convienne, c’est
Antoine Destrés qui fixera les horaires le 16 juin, lors du
CDEN (Conseil départemental de l’Éducation nationale).
« Je
suis confiant, on sera prêt »
, assure le Dasen. D’ici à
ce que la réforme fasse l’unanimité…

Sébastien Bourcier