local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 8 mars 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

8 mars 2014 : La Journée Internationale de Lutte pour les Droits des Femmes

Plus de 200 manifestant-e-s se sont mobilisé-e-s dans les rues de Tours sous un soleil complice.























L’article de "la Nouvelle république" du 9 mars 2014 :

"8 mars : Journée internationale des droits des femmes. Une date symbolique qui doit être marquée. Hier, à Tours, plus de trois cents personnes revendiquaient une vraie égalité homme-femme.


Ceux qui pensent encore que l’égalité homme-femme en France et dans le reste de l’Europe est une réalité sont soit très naïfs, soit mal informés. Un projet de loi a d’ailleurs été adopté par l’Assemblée nationale en début d’année : preuve en est donc qu’il faut encore légiférer pour apporter de réelles libertés aux femmes.

Égalité de salaires quasi inexistante dans les entreprises ; égalité d’accès à des postes à responsabilité là encore compromise, égalité face aux travaux ménagers à l’état embryonnaire… L’égalité à descendre dans les rues pour revendiquer plus de liberté, en revanche, semblait plus vraie hier dans les rues de Tours. Hommes et femmes, ils étaient plus de trois cents à manifester.

Cette marche contre les inégalités a été mise sur pied, notamment, par l’association Osez le féminisme 37 créée à Tours voici quelques mois et qui a notamment frappé fort en invitant, jeudi, les passants à se faire photographier pour soutenir le combat des Espagnoles contre la remise en cause de l’interruption volontaire de grossesse.

De nombreuses autres organisations et partis politiques se sont joints à cette action car « le 8 mars a perdu son aspect revendicatif, expliquait, par exemple, hier, Éric Sionneau, de Solidaires 37. L’égalité homme-femme est un sujet d’actualité : il faut donc en parler et le remettre sur le devant de la scène ».

Dans les rangs des manifestants, des militants et membres de la Ligue des droits de l’homme, le mouvement du Nid, le collectif féministe Droits des femmes, Sud, PC, NPA, Parti de gauche, Al ou encore CGT étaient présents.

La manifestation, partie de la place Anatole-France, s’est terminée place Jean-Jaurès. Devant les marches de l’hôtel de ville, une rencontre improbable s’est faite entre les manifestants et les membres des confréries invitées par le Nougat de Tours. Ils sont rentrés dans la mairie, après leur traditionnel défilé dans les rues de la capitale tourangelle, aux cris de « Solidarité avec les femmes du monde entier. »

Cette rencontre a été sublimée par la performance des Pom’pasnet.connes sorties de la mairie dans des costumes couleur chair opaques laissant penser qu’elles étaient nues, enchaînées, un bandeau sur les yeux. Cinq femmes, cinq symboles. Elles ont lu des textes, interrogeant les consciences et les passants sur la place de la gent féminine dans l’espace public. Percutant.

Delphine Coutier "

Voir en ligne : http://solidaires37.org/spip.php++cs_INTERRO++ar...