local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Par : D.R.
Publié : 6 mai 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Relativisons

 

Relativisons

06/05/14 14:49

* Rythmes, no comment :

Alors que le CSE vote majoritairement contre le projet de décret de B. Hamon, certains ne peuvent pas s’empêcher de la ramener (ou comment voter contre tout en étant pour ?)

@2vanssay "Au SNUipp nous souhaitons que toutes les réformes réussissent" c’est @le_gorafi ?
McMissir (@McMissir) 5 Mai 2014


Et pendant ce temps là les professionnels du tourisme veulent un zonage pour les vacances d’été (si raccourcies) et des week-ends de 2 jours pleins (source)


* Fotinos : dégradation des conditions de travail : « surtout relativisons »... !? Retour sur des propos de syndicalistes

Le rapport Fotinos (ancien Inspecteur général de l’EN), paru le mois dernier, dénonce une dégradation des relations entre les directeurs d’école et les parents d’élèves. Il souligne l’attitude souvent consumériste des parents à l’égard de l’Ecole. Il en découle des comportements parfois agressifs (harcèlements, menaces, insultes).

Et on peut lire dans la presse régionale (NR du 30 avril), une déclaration d’un représentant syndical du SNUipp tentant assez difficilement de relativiser la chose. Nononon, pas de ça chez nous, ça se saurait !
Mais c’est pas comme si ledit représentant était directeur d’école à Joué les Tours, voire dans l’école d’à côté de celle qui, il y a un peu plus d’un mois, a subi les assauts de l’association Journées de Retrait de l’Ecole celle-ci proférant des attaques et des menaces explicites à l’encontre d’une maitresse,
accusations accompagnées sur certains forums par des menaces de mort.
Un rien !

Amnésique ce directeur ? Alzheimer déjà ?

Et de poursuivre qu’il y a désormais d’utiles procédures de défense des personnels (CHS-CT), qui juré-craché, sont d’une efficacité redoutable.
Enfin quand elles fonctionnent !

Car ce qu’oublie de dire (encore, décidément) le même responsable syndical c’est que son organisation (et d’autres d’ailleurs) a refusé de mobiliser le CHS-CT à la suite de l’affaire des JRE, jugeant que l’administration jouait bien le jeu (sic) et que cela ne servait à rien, faisant même la morale a qui la voulait entendre. Aucun membre du CHS-CT n’a même pris le temps d’appeler l’enseignante mise en cause publiquement dans la vidéo des JRE.

Bref, nous voilà rassurés sur la protection des personnels. Du moins de la part de l’administration, qui pour une fois a pris ses responsabilités, pas comme une partie du personnel syndical.


* Le 15, une grève pour mieux préparer le recul social du 19 ?

On ne peut pas dire que la grève du 15 ait des ambitions cachées. L’appel intersyndical est clair. Il ne s’agit pas de manifester contre la pacte de responsabilité (non non trop bien), même pas mentionné dans l’appel, à peine faut-il demander une augmentation.

Au détour d’une phrase on comprend l’objectif caché derrière la revendication : « Des pers­pec­ti­ves de car­rière et de mobi­lité pour tous les agents  ». C’est-à-dire ?

Voilà de quoi réjouir les négociateurs de tous poils qui à partir du 19 mai courent à l’appel de la ministre pour « négocier » la Loi Mobilité dans la Fonction publique, loi qui doit assurer à terme une restructuration de l’administration de l’Etat, qui induit bien sûr une réduction du nombre de ses agents.

Il s’agit clairement de négocier des règles relatives aux indemnités de départs volontaires des fonctionnaires. Elle
oriente les parcours professionnels des fonctionnaires vers Pôle Emploi (sur le modèle du Privé). Aujourd’hui, aucun syndicat ne dénonce cette Loi "Mobilité" et cela commence à tanguer à la CGT ou à SOLIDAIRES. De même FO, dans son appel particulier, n’évoque pas l’affaire. Et pour mieux faire diversion autant parler du point d’indice et autres billevesées...

Ailleurs les perspectives syndicales sont toujours les mêmes : négociation et accompagnement des réformes au nom de la sacro-sainte « responsabilité syndicale », culpabilisation des individus au nom de l’intérêt supérieur (mais de quoi ?) et refus de proposer une alternative syndicale et politique  !


Pour une reprise, c’est une reprise...

 

Voir en ligne : http://www.le-mammouth-dechaine.fr/...