local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 22 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Communiqué des parents de l’école Blotterie de Joué-lès-Tours

Source  : la Rotative le 21/04/2014

Communiqué des parents de l’école Blotterie de Joué-lès-Tours


Suite aux évènements survenus à l’école Blotterie (rumeur
sur « la théorie du genre » et rumeur d’atteinte à la
dignité d’enfants), une réunion d’échange s’est tenue le
mardi 15 avril 2014 à l’initiative des Parents d’Elèves élus
de l’AIPE de l’école. La Rotative a consacré un certain
nombre d’articles à l’affaire ; on a notamment publié un
courrier du nouveau maire UMP de Joué-lès-Tours
qui a préparé
le terrain aux rumeurs. Voici le communiqué que les parents d’élèves
de l’AIPE nous ont fait parvenir.

« Suite aux derniers évènements survenus au Groupe
Scolaire Blotterie (rumeur sur la Théorie du Genre et rumeur
d’atteinte à la dignité d’enfants), une réunion d’échange
s’est tenue le mardi 15 avril 2014 au sein de la Maison Pour Tous à
l’initiative des Parents d’Elèves élus de l’AIPE (Association
Indépendante des Parents d’Elèves) de l’Ecole Blotterie.

Malgré l’heure tardive de cette rencontre, une trentaine de
parents sont venus dialoguer autour des parents représentants
d’élèves et ont ainsi pu exprimer leurs inquiétudes par rapport
au cataclysme généré par ces rumeurs.

Pour rappel des faits, une enseignante de l’école maternelle a
été accusée d’avoir demandé à un petit garçon et une petite
fille de se déshabiller, de se toucher mutuellement les parties
génitales et de s’embrasser. La famille de cette petite fille,
abasourdie par l’implication de leur enfant dans cette affaire, ne
s’était jusqu’à présent pas manifestée. C’est à cette
rencontre que la maman a décidé de témoigner de la non-véracité
des faits et des bouleversements engendrés dans leur famille
(auditions, regards et suspicions à leur égard à l’école).
Depuis le début des évènements, cette maman a enfin pu exprimer sa
détresse face à cette situation et recevoir le soutien des parents
présents.

Toute l’équipe AIPE tient à apporter son réconfort à cette
famille et la remercie chaleureusement pour son courage et son
témoignage ce soir-là. Les parents ont tenu à apporter leur
soutien et solidarité aux enseignants et à l’école en général.

Tout le corps enseignant – et tout particulièrement la
maitresse en question ainsi que la directrice – a été
profondément affecté par toutes ses accusations infondées et
diffamatrices. Cet échange a permis de clarifier la situation et
renouveler la confiance générale accordée à l’ensemble du
groupe scolaire Blotterie.

Les Représentants des Parents d’Elèves de l’AIPE »

On notera que, malgré la violence des accusations portées contre
l’enseignante, et en dépit du rôle joué par Frédéric Augis
dans la
circulation de rumeurs concernant l’enseignement de la « théorie
du genre »
dans les écoles de Joué-lès-Tours, très peu
de voix se sont élevées dans la classe politique locale pour
dénoncer la situation.

Certains syndicats et le Collectif antifasciste tourangeau se sont
mobilisés, mais du côté des politiques, seul Philippe Le Breton,
ancien maire PS de Joué qui a un intérêt direct à ce que
l’élection soit annulée, s’est exprimé. Du côté de l’UMP
et de l’UDI, personne n’a désavoué Augis. Ce dernier a même
été élu deuxième vice-président de l’agglomération, aux côtés
de Philippe Briand et de Serge Babary.

Illustration : Ecole anglaise de jeunes filles pour
l’éducation plastique