local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 15 octobre 2012
Format PDF Enregistrer au format PDF

Mise au point avec le Front De Gauche 37

Tours le 12 octobre 2012

Camarades,

Vous nous aviez sollicités afin de participer à une initiative contre le TSCG pour le 11 octobre.

Vous n’avez bien sûr pas été sans remarquer notre absence, et de la réunion préparatoire du 5 octobre et de l’initiative du 11 elle-même.
Nous tenons donc à vous faire part des raisons de cette absence, qui tiennent essentiellement à des questions de forme, plus que de fond.
En effet, nous tenons en préambule à vous réaffirmer notre totale opposition à ce traité Européen (comme aux précédents) et surtout notre volonté de combattre pied à pied, dans l’unité, les effets concrets qu’il aura contre les salariés-es, les retraités-es, les sans emplois, les jeunes dont nous sommes sensés défendre les intérêts en tant qu’organisation syndicale.

Concernant votre invitation pour le 11 octobre, nous avons donc plusieurs réflexions à vous soumettre.

Tout d’abord, envoyer une invitation quasiment la veille pour le lendemain ne nous semble pas être opérant, lorsqu’on a véritablement la préoccupation d’être unitaire, pour mettre le maximum d’organisations autour d’une table.

De plus, sur quoi le/la ou les camarades de notre organisation auraient-ils/elles mandatées-es ?

Dans quel cadre collectif aurions nous pris une décision qui soit un tant soi peu démocratique ?

Chaque organisation a son propre rythme de fonctionnement et un délai minimum s’impose afin qu’il soit respecté. D’autre part, notre conception et notre attachement à l’unité la plus large nous imposent certaines règles en la matière. Une démarche unitaire oblige à mettre toutes les organisations (politiques ou syndicales) et toutes les associations sur un pied d’égalité. Autrement dit, nous nous mettons autour d’une table et nous décidons ENSEMBLE quelle initiative nous prenons, de la date, de l’heure, du lieu, etc.

Procéder comme vous l’avez fait, convoquer les différentes organisations pour discuter d’une initiative déjà bouclée et décidée, dans les délais que vous avez laissés, relève plus d’un ultimatum pour se rallier ou non à cette initiative. Pour nous, cela correspond à l’inverse d’une démarche unitaire.

A tout cela s’ajoutent nos principes guidant la nécessaire indépendance d’une organisation syndicale vis-à-vis d’un parti politique ou d’un regroupement d’organisations politiques. L’histoire du mouvement ouvrier français, passée, récente et actuelle, a maintes fois montré que cette question est une question sensible et centrale dans le mouvement syndical.

Respecter cette indépendance nécessite des dispositions concrètes : traiter d’égal à égal entre organisations et prendre en compte les rythmes démocratiques de chaque organisation. Toutes choses qui, comme nous venons de l’écrire plus haut, n’ont pas été respectées pour le 11 octobre. Ne pas prendre en compte ces deux éléments, délibérément ou non, revient à considérer les organisations syndicales comme assujetties aux organisations politiques. Et ce n’est pas le cas de notre Union Syndicale Solidaires. Voilà pourquoi nous n’avons pas participé au 11 octobre.

Maintenant, nous sommes entièrement disposés à participer à de prochaines initiatives, dans le respect des décisions qui seraient prises démocratiquement dans notre organisation, ayant pour objet le nécessaire combat contre le TSCG, si les conditions précitées sont respectées.

Vous remerciant de l’attention que vous avez porté à nos explications, recevez camarades notre salut cordial et syndicaliste.

Pour SUD/SOLIDAIRES 37

Le bureau départemental interprofessionnel

Voir en ligne : http://solidaires37.org/spip.php++cs_INTERRO++ar...