local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 14 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Fukuchinon : Plus de 500 flics pour un millier de manifestant-e-s !

Les pitres "socialistes" au pouvoir continuent, méthodiquement, à sombrer dans le ridicule. Cette fois-ci, ils ont mis, au frais des contribuables, la ville de Chinon en état de siège pour une manifestation pacifiste. De mieux en mieux !































France 3 Centre - JT 1213 Centre - par siksatnam


L’article de la Nouvelle République du 13 avril 2014

" 900 personnes pour Fukuchinon

Hier, de la rue Descartes au quai Danton, c’est dans le calme que 900 personnes ont manifesté contre le nucléaire.

Cela aura été moins qu’annoncé. Neuf cents personnes ont défilé contre le nucléaire, hier, à Chinon.

Une fréquentation à la hauteur des prévisions esquissées vendredi soir par les organisateurs de Fukuchinon, présenté comme le rassemblement antinucléaire « du grand Ouest ».

On aurait pu craindre des débordements, la marche s’est déroulée dans le calme. « Cela s’est passé tranquillement et dans la fête », se réjouit Philippe Gardelle, organisateur de Fukuchinon et représentant du réseau « Sortir du nucléaire-Touraine ». Un constat valable pour la manifestation comme pour l’ambiance qui a régné toute la journée au village solidaire, au fil des concerts et des conférences. Bilan de la journée : « Aucun incident à déplorer », selon les forces de l’ordre.

Suffisant pour faire de ce premier Fukuchinon « une satisfaction », à en croire Philippe Gardelle.

" Chinon, un endroit emblématique "

Si le défilé s’est déroulé dans le calme, c’est aussi que, côté sécurité, tout a été fait pour éviter les débordements. « Un déploiement de force disproportionné », pointe le comité local de « Sortir du Nucléaire ». Fouilles des véhicules à l’arrivée à Chinon, alignements de cars de CRS près de la place Jeanne-d’Arc, stationnement interdit en centre-ville… Autant d’éléments qui ont contribué à faire de la marche de l’après-midi un événement placé sous haute surveillance. Conséquence : en ville, de nombreux commerçants avaient choisi de fermer boutique.

Les rassemblements antinucléaires précédents de Rennes et de Laval, en 2011 et 2012, avaient attiré 10.000 et 2.300 manifestants. La preuve d’un échec pour Fukuchinon ? Creux de la vague pour le mouvement ou pas, pour le réseau Sortir du Nucléaire-Touraine, habitué à rassembler une poignée de sympathisants, cette affluence à Chinon, « endroit emblématique du nucléaire », sonne finalement comme un bon bilan."

Voir en ligne : http://solidaires37.org/spip.php++cs_INTERRO++ar...