local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 23 juin 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Langage direct, pour expulsion express

L’Association Chrétiens-Migrants, le Réseau Education Sans Frontières d’Indre-et-Loire (RESF37) Le Collectif Soif d’Utopies, le DAL 37, communiquent :

Langage direct, pour expulsion express

Ils sont 8, les 2 parents et leurs 6 enfants, Roms originaires du Kosovo arrivés en France en octobre 2011 et demandeurs d’asile. Les parents, Vladimir Jasarevic et son épouse Dalija Bejtula, viennent de recevoir une convocation au commissariat de police de Tours pour mardi prochain 25 juin. Il leur est enjoint de se présenter avec leurs 6 enfants, précisant : « pour examen de votre situation administrative sur le territoire français, dans le cadre de la mesure d’éloignement dont vous êtes l’objet ».

On ne pourra pas dire que c’est là une « convocation piège »… encore qu’il aurait pu être spécifié : « N’oubliez pas vos bagages »… sauf que ce langage sans fioriture fait fi des droits de cette famille, puisqu’il s’agit, comme on l’aura compris, de les expulser directement vers le Kosovo, un pays où il est notoire que les droits des minorités sont bafoués chaque jour, et où les Roms sont en première ligne des discriminations et des persécutions.

Les parents ont engagé deux procédures de recours qui sont toutes les deux encore à l’étude, l’une auprès de la Cour Nationale du Droit d’Asile depuis mars 2013, l’autre auprès du Tribunal administratif d’Orléans, contre la mesure d’expulsion du territoire ordonnée par la Préfecture en avril dernier. Aucune de ces juridictions n’a encore statué. Mais la fin de l’année scolaire arrive, période propice à l’expulsion des familles d’enfants scolarisés. Ramo, 14 ans, est au Collège de la Vallée Violette à Joué. Ses frères Seit, 12 ans, et Lecir, 9 ans, sont à l’école primaire George Sand ; leur sœur Fatima, 5 ans, est à l’école maternelle Marie Curie. La petite Devaira, 3 ans et demi, et l’aînée Vésira, 16 ans, gravement handicapée, ne sont pas scolarisées. Alors, puisque l’année scolaire est bientôt finie, pourquoi l’administration préfectorale s’embarrasserait-elle d’attendre les décisions de justice ? Pourquoi se préoccuperait-elle du sort qui attend ces enfants et leurs parents dans un pays hostile ? Pourquoi s’empêcherait-elle de réaliser un si beau coup pour la statistique : 8 personnes expulsées d’un coup ! Manuel Valls en a donné la consigne à ses préfets en mars dernier : les demandeurs d’asile dehors, et sans trop de frais !

Le gouvernement français, sous la présidence de Hollande, fera-t-il fi des recommandations du Haut Commissariat aux Réfugiés (placé sous la tutelle de l’ONU) ? Celui-ci, prenant en compte la situation faite aux Roms au Kosovo, les a placés sous sa protection. Il recommande donc de limiter au maximum le retour des Roms au Kosovo, tant en raison de la situation économique désastreuse dans ce pays, que parce que « les relations interethniques et la gouvernance sont aussi problématiques » (site web du HCR, Kosovo 2013). En clair, cela signifie que le HCR n’est pas en mesure d’assurer sa mission de protection des Roms au Kosovo. Dans ces conditions, comment Valls peut-il garantir que les exactions quotidiennes qu’y subissent les Roms n’ont plus lieu ; que le racisme à leur égard n’a plus cours ? Quand on sait comment il les traite en France même, on « comprend » que leur sort là-bas lui soit indifférent.

Ce discours et ces pratiques sont dignes du gouvernement précédent. Même l’habillage « humaniste » de Hollande sur le respect et la dignité des personnes a disparu. Les étrangers (quand ils sont pauvres) sont des indésirables qu’il faut pourchasser sans trêve. De cette politique xénophobe qui broie les plus fragiles, nous ne voulons pas ! La Préfecture doit renoncer à son projet d’expulsion. Les enseignants des enfants demandent au Préfet de leur permettre de poursuivre leur scolarité ici. C’est ici que toute la famille Jasarevic doit pouvoir reconstruire sa vie.

Tours le 23-06-2013
Contact : Chrétiens-Migrants, 02 47 61 69 56

Voir en ligne : http://resf37.free.fr/spip.php/plug...