local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 18 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Quand la haine de l’Ecole publique se nourrit de sexisme et de LGBT phobie

""

Quand la haine de l’Ecole publique se nourrit de sexisme et de LGBTphobie (2)

Communiqué du Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire (1)

Après le mariage pour tous, plusieurs composantes de l’extrême droite s’attaquent à l’Ecole et discréditent par des propos calomnieux les actions de lutte contre les discriminations et pour l’égalité entre les femmes et les hommes, les filles et les garçons, menées notamment dans le cadre du programme ABCD pour l’égalité.

A la suite des catholiques traditionalistes, Farida Belghoul et le mouvement des JRE (Journées de Retrait de l’École), adepte également des fausses rumeurs, dispose du relais actif des extrêmes-droites, et en particulier d’Égalité et Réconciliation de Soral, afin d’affecter et d’infecter la société civile.

Le texte d’appel à la première journée de retrait affirmait que la masturbation était inscrite dans les programmes scolaires de maternelle. A priori, nous pouvions en rire tant l’idée même était absurde et ne correspondait à aucune réalité.

Pour promouvoir une nouvelle journée de retrait le lundi 31 mars, Farida Belghoul, appelée par la représentante locale du mouvement des JRE, s’est attaqué à une enseignante d’école maternelle de Joué-les-Tours (Indre et Loire) en portant des accusations graves et diffamatoires. Une vidéo sur le site de JRE, relayée sur un site de vidéos en ligne, accusait cette enseignante d’attouchements sexuels sur des enfants de sa classe. Cette publication a donné lieu à des commentaires haineux appelant au lynchage et à des menaces de mort sur les réseaux sociaux. Une plainte a été déposée par l’administration de l’éducation nationale ainsi que par l’enseignante et la directrice.

Ces événements sont très graves et nous ne devons pas les minimiser. En s’en prenant à cette enseignante c’est toute la communauté éducative et l’Ecole elle-même qu’ils ont ciblés. Cela s’inscrit dans une longue tradition d’attaques de l’Ecole par l’extrême-droite, toujours au premier rang des agressions LGBTphobes et des discours réactionnaires sur les femmes et la famille.

Le Collectif Éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire apporte tout son soutien à l’enseignante de Joué-les-Tours et reste vigilant dans sa lutte contre les violences et discriminations commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre.


1- Le Collectif regroupe des organisations représentant les acteurs de la communauté éducativeet est composé des organisations : FCPE, Fep-CFDT, Ferc-CGT, FSU, Sgen-CFDT, SUD éducation,UNEF, FIDL, UNL

2- LGBTphobies : Lesbophobie, gayphobie, biphobie, transphobie.

Voir en ligne : http://www.sudeducation.org/Quand-l...

Documents joints