local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 12 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

(Le Monde) Théorie du genre » : enquête sur la folle rumeur de Joué-lès-Tours

Source : Mattea Battaglia, Le Monde.fr le 12-04-2014

Théorie du genre » : enquête sur la folle rumeur de Joué-lès-Tours

LE MONDE | 12.04.2014 à 10h02 • Mis à jour le 12.04.2014 à 10h40 | Par Mattea Battaglia (Joué-lès-Tours, Indre-et-Loire, Envoyée spéciale )

 


S’il y a un sentiment que la communauté éducative partage, à Joué-lès-Tours, c’est celui de n’avoir « rien vu venir ». Celui, aussi, d’avoir été « manipulée », « salie ». « Cela m’est tombé dessus », répète Céline (son prénom a été changé), l’enseignante de maternelle contre laquelle, fin mars, le collectif des Journées de retrait de l’école (JRE) a lancé la pire des rumeurs : celle d’un « attentat à la pudeur » sur un garçonnet de 3 ans.

La professeure chevronnée est « tombée de haut », raconte-t-elle, en visionnant, samedi 29 mars au matin, une vidéo de dix minutes, mise en ligne sur le site des JRE. Dalila Hassan, qui se présente comme « responsable de la JRE 37 300 », y livre un récit accablant : un garçon « a expliqué que la maîtresse avait baissé son pantalon, qu’il y avait aussi (…) une petite fille à qui on a baissé le pantalon et (…) que la maîtresse a demandé à la petite fille de toucher ses parties génitales et au petit garçon de toucher les parties génitales de la petite fille et ensuite de se faire des bisous ». Elle dit se faire l’écho des craintes d’une mère tchétchène. A la fin de la vidéo, un slogan : « Vaincr