local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 11 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Joué-lès-Tours : le courrier du maire qui calomnie les écoles de la ville

Source :La Rotative publié le 11 avril 2014

Joué-lès-Tours : le courrier du maire qui calomnie les écoles de la ville

Publié le 11 avril 2014 |Joué-lès-Tours


Le nouveau maire de Joué-lès-Tours, Frédéric Augis, a reconnu
auprès de La Nouvelle République être l’auteur du
document dont avons publié des extraits le 7 avril. En
revanche, il nie toujours être à l’origine du tract calomnieux.
Voici l’intégralité de la lettre écrite par Augis, soi disant
pour « rassurer » une responsable associative de la
ville.

Comme nous le disions dans notre
précédent article
, qui reprenait le déroulement de l’affaire,
le contenu de ce courrier a préparé le terrain à la rumeur lancée
par le collectif d’extrême-droite « Journée de retrait de
l’école » (JRE) qui a visé une enseignante de l’école
Blotterie. Augis ment lorsqu’il écrit que « la théorie
du genre est présente dans les écoles jocondiennes »
,
puisqu’il n’y a pas d’éducation au genre dans les écoles du
département. Et vu le contenu des attaques lancée par JRE contre
l’école, on peut s’inquiéter de lire : « je serai
toujours un soutien pour les collectifs et les associations qui se
battent contre ce genre de théories et autres abominations ».



Lundi 7 avril, environ 200 personnes se sont réunies
devant l’inspection académique à l’appel de SUD Education 37,
afin de témoigner de leur soutien à l’enseignante attaquée. Une
militante syndicale déclarait alors :

« Nous sommes aussi ici pour réaffirmer que la théorie du genre n’existe pas ailleurs que dans le vocabulaire des groupes ultra-conservateurs qui refusent une quelconque réflexion sur l’égalité des droits. L’égalité des droits entre enfants sera toujours défendue dans les écoles ! »

Pour rappel, Frédéric Augis est aussi signataire
de la « charte Manif pour tous »
. Dans cette charte,
il est notamment indiqué que les élus devront « préserver
l’enfant de toute expérimentation basée sur les concepts de
Genre, diffusés sous couvert de lutte contre les stéréotypes et
pour l’égalité Homme / Femme, en particulier en maternelle, dans
les crèches et dans les temps périscolaires à l’école. »

L’offensive réactionnaire se poursuit, et elle a trouvé un
militant de choix en la personne du nouveau maire de Joué-lès-Tours
(dont l’élection fait l’objet d’une requête en annulation
auprès du tribunal administratif).