local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 10 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

(Fr3) L’élection de Joué-lès-Tours sera-t-elle annulée ?

Source : Vanessa Hirson (AFP) site de FR3 Centre Publié le 08/04/2014

L’élection de Joué-lès-Tours sera-t-elle annulée ?

Quatre électeurs de Joué-lès-Tours ont déposé une requête en
annulation du second tour des municipales dans la commune, invoquant
la diffusion avant le scrutin d’un tract relayant des rumeurs autour
de la théorie du genre.

Rassemblement hier soir de 200 personnes environ pour soutenir l'enseignante accusée d'instaurer la théorie du genre © France 3 Tours

© France 3 Tours Rassemblement hier
soir de 200 personnes environ pour soutenir l’enseignante accusée
d’instaurer la théorie du genre

Le recours a été déposé vendredi 4
avril au tribunal administratif d’Orléans. Les électeurs pointent
du doigt la distribution, entre les deux tours des élections
municipales, d’un tract accusant l’ancien maire socialiste Philippe
Lebreton
de vouloir imposer la théorie
du genre
dans les écoles s’il venait à être élu.

"Ce
tract a été un scandale dans son contenu, dans le moment de sa
diffusion. Et, en particulier, par le fait que matériellement
l’ancien maire n’avait plus la possibilité de répondre",

a expliqué à l’AFP Jean-Marc, l’un des quatre signataires. "Nous
agissons pour le droit et rien que pour le droit, c’est un recours
demandé par des citoyens qui connaissent le droit. Et non un acte
politique"
, a-t-il ajouté. Le tribunal administratif
d’Orléans a trois mois pour statuer.

Le tract

Distribué dans les boîtes aux lettres d’un quartier de la ville
dans la nuit du jeudi au vendredi précédant l’élection, le
tract appelait à voter Frédéric Augis. Il
évoquait "la théorie du genre" et sous-entendait que
Philippe Le Breton
l’imposerait dans les écoles de la
commune.

Sur le logo de la liste "Une nouvelle
ambition pour Joué"
conduite par le candidat d’Union
de la droite, Frédéric Augis, figurait notamment
sur le tract. Frédéric Augis, élu maire de
Joué-lès-Tours
au second tour avec 44,84% des voix, a nié
être l’auteur du tract, et n’a pas souhaité s’exprimer
davantage.

Au même moment, une école de la commune faisait
l’objet d’accusations mensongères de la part du mouvement
Journée de Retrait
de l’Ecole (JRE).

Le rectorat de l’Académie de
Tours-Orléans avait d’ailleurs annoncé avoir porté plainte pour
diffamation contre la JRE, qui accusait une institutrice de cette
école d’avoir incité deux enfants à se livrer à des
attouchements.

Vanessa Hirson (AFP)