local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 9 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

F. Augis : “Je n’ai pas subi de préjudice personnel dans la diffusion de ce tract ”

Source : Infoweb de la NR le 09/04/2014 14:52

F. Augis : “Je n’ai pas subi de préjudice personnel dans la diffusion de ce tract ”

 

Le maire de Joué-lès-Tours n'aura finalement pas tenu conférence de presse ce mercredi. - Le maire de Joué-lès-Tours n'aura finalement pas tenu conférence de presse ce mercredi. - (Photo archive NR)

Le maire de Joué-lès-Tours n’aura finalement pas tenu conférence de presse ce mercredi. - (Photo archive NR)

Alors que le tribunal administratif vient d’être saisi d’une requête en annulation du scrutin de Joué-lès-Tours, le maire Fédéric Augis a préféré s’exprimer, ce mercredi, via un communiqué de presse plutôt que lors d’une conférence. Il explique pourquoi il n’a finalement pas porté plainte dans l’affaire du tract sur la "théorie du genre".

Depuis quelques jours, les esprits s’échauffent à Joué-lès-Tours sur fond de rumeur concernant la "théorie" du genre. L’affaire, qui s’est déclenchée le vendredi avant le second tour des élections, a déjà suscité une vague d’indignation, notamment dans le milieu enseignant.

Une institutrice de l’école Blotterie était en effet visée par de graves accusations relayées sur Internet par la représentante locale du mouvement « Journée de retrait de l’école », Dalila Hassan.

 >> A LIRE : Des accusations qui provoquent un tollé général

 >> A LIRE : La folle rumeur de "la théorie du genre"

 >> A LIRE : "C’est tombé sur une école... ça aurait pu en être une autre"

L’affaire a subitement pris une nouvelle tournure lorsqu’il s’est avéré que ces accusations avaient été reprises dans un tract accusant le maire sortant Philippe Le Breton (PS)« d’imposer la théorie du genre dans les écoles » et appelant à voter Frédéric Augis (UMP).

Pressé par les différentes parties de réagir et alors que le tribunal administratif vient d’être saisi d’ une requête en annulation du scrutin, le nouveau maire de Joué-lès-Tours Frédéric Augis avait annoncé une conférence de presse ce mercredi. C’est finalement par communiqué de presse qu’il s’est exprimé vers 12 h 30. Contrairement à ce qu’il avait laissé entendre, il n’a pas saisi la justice :

« Je n’ai pas porté plainte car je n’ai pas subi un préjudice personnel dans la diffusion d’un tract portant l’en-tête de la liste « Une nouvelle ambition pour Joué ». C’est à la personne qui a subi ce préjudice de le faire, explique-t-il.

Concernant l’usurpation d’identité, je l’ai notée. Mais, depuis mon élection, je suis extrêmement pris par mes nouvelles fonctions. C’est ma priorité.

Dans tous les cas de figure, je ne cautionne en aucune manière le contenu de ce tract que j’ai découvert a posteriori. Je me réserve sur les suites judiciaires à donner dans cette affaire.

J’ai lu dans la presse qu’un recours administratif avait été déposé auprès du tribunal d’Orléans. Je n’ai aucune connaissance à ce jour de la teneur de ce recours.

Laissons faire la justice. Je m’exprimerai plus largement au regard des nouveaux éléments qui me seront transmis officiellement. »

Rappelons que le tribunal administratif a désormais trois mois pour statuer. Le maire de Joué-lès-Tours sera l’invité d’un "Face à la rédaction " ce jeudi dans les locaux de la NR. Un échange à lire le lendemain dans nos colonnes.