local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 9 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

(Médiapart) "Succès" de la JRE à Joué lès Tours

Source : J-M. LAHIEYTE Blogs.Médiapart.fr le 8 avril 20014

succès" de la JRE à Joué lès Tours

 

Le vendredi 29 avril une vidéo apparaît en ligne, la "responsable locale" des JRE (Journées de retrait de l’Ecole) y rend compte de son entrevue avec la directrice de l’école maternelle Blotterie de Joué Lès Tours. Elle même y accompagnait une maman et son interprète, cette dernière accusant une institutrice d’avoir contraint son fils âgé de trois ans et une petite fille de la classe à se deshabiller et se toucher les parties génitales...Parfaitement orchestrées, ces accusations absurdes et infâmes étaient reliées au prétendu enseignement du genre et à la préparation pour le lundi 1 avril de la JRE. Dès le vendredi soir Farida Belghoul se déplaçait sur place accompagnant un rassemblement devant l’école. Le directeur académique (ainsi que la directrice et la collègue) ont porté plainte. cette rumeur immonde a également interféré avec la campagne électorale puisque un tract a circulé appelant à voter pour le candidat de droite Frédéric Augis en accusant le maire sortant Philippe Le Breton de promouvoir l’enseignement du genre dans les trois écoles de la ZUP. Ce tract porte le logo de la liste F Augis qui devenu depuis maire de la ville nie en être l’auteur.

BkEjxHGIgAA-E44.jpg

 


Le syndicat FSU a publié par communiqué de presse le fait qu’il adressait un courrier demandant au nouveau maire de la commune de "démentir fermement et formellement ces affirmations mensongères qui vont à l’encontre du climat de confiance nécessaire à la réussite de tous les élèves"

Le lundi 1 avril la JRE a été significativement suivie sur la commune.

Ainsi des enfants, souvent parmi ceux qui ont le plus besoin d’école se trouvent impliqué dans une controverse entre adultes et placés dans un conflit de loyauté intenable pour eux.

Ainsi, des parents, qui s’ils avaient des reproches à lui faire, pourraient légitimement critiquer les difficultés du système scolaire à promouvoir une réelle égalité des chances, sont non seulement orientés vers le degré zéro de la pensée politique mais encouragés à mettre eux mêmes leurs enfants encore plus en difficulté.

De tous ces paradoxes, ces manipulations et ce gachis le communiqué suivant émanant de RESF Joué Lès Tours rend parfaitement compte :

 

"Le Réseau Éducation Sans Frontières de Joué-lès-Tours a appris avec stupéfaction que la campagne diffamatoire contre une enseignante de l’école maternelle Blotterie émane d’une famille qui avait bénéficié, par son intermédiaire, le 18 juin 2011, du parrainage républicain d’enseignants et de parents d’élèves qui l’ont aidée jusqu’à sa régularisation. 

Expliquer n’est pas excuser. Le RESF, qui accompagne nombre de familles migrantes dans leur parcours épuisant pour obtenir le droit de vivre parmi nous, connait les traumatismes passés, ceux qui ont abouti à l’exil comme ceux générés par le déni du droit d’asile ; il connait les blessures causées par les formes d’exclusion et de discriminations présentes, qui contribuent à les enfermer dans des représentations de l’École et de sa mission à cent lieues du réel. Ces traumas et ces difficultés persistantes, dont les migrants sont loin d’être les seules victimes, sont un terreau facile pour les idéologues les plus réactionnaires, hostiles par principe à l’École et à ses valeurs. Sans escamoter la responsabilité individuelle des calomniateurs, nous soulignons que ces infamies se développent dans un contexte d’exclusion et de précarité sociales propices tant aux replis communautaires et sectaires qu’au développement des racismes.

Mais parce que nous accordons leur prix aux valeurs humanistes portées par l’École, le RESF de Joué-lès-Tours tient à dénoncer une diffamation instrumentalisée en appelant à la rescousse une association, les JRE de Farida Belghoul, qui s’est fait une spécialité des manipulations et des rumeurs contre l’école publique et les valeurs qu’elle incarne .

Le Réseau Éducation Sans Frontières de Joué-lès-Tours apporte publiquement son plein et entier soutien aux enseignants de l’école Blotterie. Il sera présent aux côtés de tous ceux qui réagiront contre le climat malsain qui s’instaure."

Par jean michel lahieyte