local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 6 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

(POLITIS) Nouvelle accusation des "anti-genre"

Source  :Lena Bjurström in Politis le 31 mars 2014

Nouvelle accusation des "anti-genre"

 

Fin janvier, ils avaient diffusé des sms appelant à retirer les enfants des écoles pour protester contre « l’apprentissage de la masturbation dès la crèche », soit-disant mis en place par les ABCD de l’égalité.

Il faut croire que la prétendue « théorie du genre » n’a pas fini de faire frémir dans les chaumières, puisque le mouvement de la Journée de retrait des écoles est toujours mobilisé.

Dans une vidéo publiée ce week-end, une militante du mouvement accuse publiquement une institutrice de maternelle de Joué-lès-Tours de ce qui s’apparenterait des attouchements. L’institutrice aurait invité un garçon et une fille à « baisser leur pantalon » et se « faire des bisous ». La vidéo, vue par plus de 50 000 personnes, a fait le tour de la blogosphère, laissant sur son passage de multiples commentaires haineux et paniqués.

De la véracité des faits, on ne sait rien. Selon le journal La Nouvelle République, une main courante a été déposée. « L’enquête dira [ce qu’il en est] dans six mois ou dans un an, une éternité pour la blogosphère qui ne connaît souvent que l’immédiateté, souligne le journaliste, Entre temps, le mal sera fait. »

Calomnieuse ou non, cette accusation est intervenue deux jours avant une nouvelle « journée de retrait des écoles », ce lundi, pour lutter contre la « théorie du genre ». Un hasard ?

Le mouvement n’en est pas à un amalgame près, et pour mobiliser, la peur a démontré son efficacité.

Lire > La « théorie du genre », cet épouvantail qui fait frémir les réacs