local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 2 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

La Nouvelle République, Frédéric Augis et la Journée de retrait de l’école

Source : la Rotative,Publié le 1er avril 2014

La Nouvelle République, Frédéric Augis et la Journée de retrait de l’école

Publié le 1er avril 2014 | Mise à jour le 2 avril

Dans son édition du 1er avril La Nouvelle République
consacre un
article
aux réactions suscitées par la
rumeur lancée par l’extrême-droite contre une institutrice de
l’école Blotterie
de Joué-lès-Tours. On y lit notamment :

« C’est effrayant, explique Sandra, déléguée des parents d’élèves. C’est la politique de la peur. L’école a déjà été accusée au mois de janvier dernier de pratiquer la théorie du genre. C’est stupide. Mon fils a eu cette enseignante l’an dernier, c’est une excellente maîtresse. »

D’abord, rappelons que la soi-disant « théorie
du genre » n’existe pas, et qu’il ne s’agit que d’un
délire né dans les esprits réactionnaires des opposants au mariage
homosexuel [1].
Ensuite, on peut signaler que, parmi ceux qui ont accusé l’école
Blotterie d’enseigner la « théorie du genre », on
trouve notamment... le nouveau maire de Joué-lès-Tours, Frédéric
Augis.


En tous cas, c’est ce que laisse penser le contenu du tract qui
a circulé entre les deux tours, et qui porte le logo de sa campagne.
Le contenu de ce tract est édifiant, et il n’a pas dû être pour
rien dans la circulation de la rumeur concernant l’enseignante de
la Blotterie. On y lit :

« Depuis la rentrée scolaire, [Philippe Le Breton et sa majorité socialiste] imposent l’enseignement de la théorie du genre dans l’école Blotterie, demain dans l’école Rotière et celle de la Mignonne. Je dis STOP ! (...) L’école de la République doit (...) surtout ne pas enseigner des idéologies qui vont contre les valeurs de la famille. »

Comme on vous le signalait, Frédéric
Augis faisait partie de ces candidats aux municipales voulant
interdire le mariage homosexuel
. Et il est surprenant que La
Nouvelle République
reste silencieuse sur le rôle qu’a pu
jouer la liste UMP-UDI dans la propagation de la rumeur visant
l’école Blotterie, alors que dans le même temps le journaliste
Nicolas Rimbaux consacrait un
article enthousiaste
aux raisons supposées de la victoire
d’Augis.

Sur Facebook, l’association D’ailleurs
Nous Sommes d’Ici 37
a publié la réaction suivante :

« Sans vouloir dédouaner l’ancienne majo politique de sa propre responsabilité dans son échec bien sûr ; mais cette propagande pour l’équipe qui s’est trouvée élue laisse présager le pire pour la suite à Joué... Un quartier comme celui de la Rabière n’avait vraiment pas besoin de tels pyromanes ! »

Voir aussi l’article que Matfanus a consacré au sujet :
Joué
les Tours : Le nouveau maire participe à la rumeur autour de
l’école Blotterie
.

[Mise à jour, 02/04/14] La Nouvelle
République
a consacré un
nouvel article
à l’affaire. Si le journal ne prend toujours
pas ses distances avec l’expression "théorie du genre",
il évoque le tract appelant à voter pour Frédéric Augis. Celui-ci
dément toute implication dans la diffusion du tract. Cependant, si
l’on s’en tient à la citation publiée dans la NR, il semblerait
que le nouveau maire déplore plus l’usurpation de son logo que le
contenu du tract...

Notes