local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 30 mars 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

la NR : Joué-lès-Tours : Remous dans une école maternelle autour de la théorie du genre

Source : la NR Indre-et-Loire - Joué-lès-Tours - Polémique 30/03/2014 17:56

Joué-lès-Tours : Remous dans une école maternelle autour de la théorie du genre

Une manifestation est prévue lundi matin devant l'école maternelle de la Blotterie à Jouét-lès-Tours. - Une manifestation est prévue lundi matin devant l'école maternelle de la Blotterie à Jouét-lès-Tours. - (photo nr)

Une manifestation est prévue lundi matin devant l’école maternelle de la Blotterie à Jouét-lès-Tours. - (photo nr)

Des parents d’élèves de l’école de la Blotterie à Joué-lès-Tours lancent des accusations contre une institutrice qui scandalisent le corps enseignant.

Des parents de familles musulmanes d’enfants scolarisés dans l’école maternelle de la Blotterie accusent une institutrice d’attentats à la pudeur commis sur un garçon et une fille âgés de trois ans.

Selon ces parents, ces actes auraient été commis dans le cadre d’un enseignement d’éducation sexuelle diffusé en application de la théorie des genres. Ces accusations ont été reprises et amplifiées par l’association "Journée de retrait de l’école" sur internet. JRE appelle les parents à retirer leurs enfants de l’école ce lundi. Une manifestation est prévue lundi matin devant l’école.

Ces accusations ont provoqué de vives réactions. De Philippe Le Breton, maire de Joué : "Accusations proprement scandaleuses".

Du directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN) Antoine Destrés : "J’apporte mon soutien sans ambiguïté à l’enseignante et à l’équipe pédagogique de l’école. Nous avons déposé une plainte pour dénonciation calomnieuse et nous réfléchissons à la réponse pédagogique à apporter auprès des parents d’écoliers et de collégiens pour éviter que de telles réactions ne se reproduisent."

Le syndicat Sud-Solidaires dénonce lui aussi une opération de manipulation destinée à remettre en cause la République et la laïcité.

Plus d’informations dans la Nouvelle République d’Indre-et-Loire, datée du lundi 31 mars 2014.