local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Par : D.R.
Publié : 28 mars 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

E la nave va !

 

E la nave va !
28/03/14 06:44

* CTM : encore une fois l’abstention l’emporte...

... mais pour le pire :

Résultats du vote :

- 5 « POUR » les décrets : SE-UNSA, SGEN-CFDT, ...
- 4 « CONTRE » les décrets : SUD éduc, FO, CGT et SNUEP (profs EPS, FSU)
- 6 « ABSTENTION » : les autres syndicats de la FSU (dont le SNES)

A cela, il faut ajouter que le SNACL (non représenté au CTM) a déclaré soutenir fermement les décrets.

Peillon, arrivé en fin de séance, s’est dit content du dialogue avec les syndicats. Et la FSU s’est félicitée du travail effectué sur les statuts. Et la CFDT a présenté sa position sur lesdits nouveaux décrets par la voix d’un chef d’établissement. Tout est dit !

Voila voila.
Et rappelons que s’abstenir, c’est mathématiquement voter pour la position qui sort en tête...


* Le partage et transfert des compétences (gestionnaires) pour les nuls.
Une histoire de CUE.


Il n’y a pas d’alternative !

C’est un peu long, mais finalement explique bien toute l’embrouille. C’est le monde moderne qui attend a terme aussi le secondaire ET le primaire.

Un MOOC fun.. très fun.



*Éducation au fichage et au bon usage d’internet

Google, accusé de ficher les élèves et étudiants

Comme le signale Mediapart, "Selon une plainte déposée aux États-Unis, le géant du web créerait « subrepticement » des profils à l’aide de données collectées via son offre « Google Apps Education » utilisée par 30 millions d’élèves dans le monde, et dans de nombreux établissements français.
Parents, vos enfants sont peut-être déjà fichés sur internet et ce avec la complicité, involontaire, de l’éducation nationale
.", alors même que dans la haute administration on déconseille vivement l’utilisation de Gmail pour des raisons évidentes de confidentialité et de sécurité...

Voir aussi les détails sur la plainte déposée aux États-Unis ici.

Ajoutons que s’il n’existe pas en France de partenariat officiel entre l’éducation nationale et les Google apps,