local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 12 mars 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Annulation pure et simple du pacte de responsabilité !

Aujourd’hui 18 mars 2014, nous sommes probablement des centaines de milliers de grévistes à être dans la rue à travers toute la France, afin de montrer notre refus de la politique d’austérité menée par ce gouvernement qui se dit de gauche, mais qui est entièrement au service du Medef.

Nous sommes notamment mobilisés-es contre le pacte de responsabilité Hollande/Gattaz, qui vient d’être signé par certaines organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC).

Ce pacte de responsabilité est un nouveau paquet cadeau fait au patronat : 30 milliards d’exonération de cotisations à la sécurité sociale, par le biais de la suppression de la cotisation famille (essentiellement affectées aux allocations familiales). Pas étonnant que le Medef se frotte les mains, d’autant plus qu’il n’est tenu à aucune contrepartie concrète.

Cette mesure constitue une attaque frontale contre notre système de protection sociale, attaque qu’aucun gouvernement n’avait encore jamais osé faire jusqu’à aujourd’hui. Cela prépare d’autres attaques qui ne peuvent qu’aboutir à la disparition de la Sécu.

C’est également une attaque contre nos salaires, puisque ces cotisations famille sont une partie de ce qui constitue notre salaire indirect, socialisé. Ce salaire indirect est mis dans un pot commun (la Sécu) et redistribué ensuite solidairement (prestations maladie, retraites, allocations familiales, etc.).
Il est donc bien évident que ce pacte n’aurait jamais du recevoir le soutien de quelque organisation syndicale que ce soit, mais nous pensons également qu’il n’y avait même pas matière à aller discuter.

Négocier des contreparties, quelles qu’elles soient, à la casse de la sécu, c’est accepter cette casse !

Alors oui, aujourd’hui il fallait être le plus nombreux possible pour montrer notre détermination et notre refus de cette casse. Mais si nous voulons véritablement l’empêcher, nous savons aussi qu’une journée de grève et de manifestation ne suffira pas.

Ce 18 mars ne peut être que le début d’une grande mobilisation prolongée, unitaire, qui doit se donner comme perspective l’annulation pure et simple de ce pacte de responsabilité et la mise en échec de toutes les politiques d’austérité.


L’Union Syndicale Solidaires oeuvrera donc en ce sens et souhaite, d’ores et déjà, que partout, au niveau national mais aussi départemental, se tiennent rapidement des intersyndicales pour discuter des suites à donner à ce 18 mars.

Voir en ligne : http://solidaires37.org/spip.php++cs_INTERRO++ar...