local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 3 mars 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

En février 2013, 65 % des jeunes ont un emploi sept mois après la fin de leur apprentissage - ...

 

  En février 2013, 65 % des jeunes ont un emploi sept mois après la fin de leur apprentissage

Note d’information - N° 04 - mars 2014

Sept mois après leur sortie de formation en centre de formation d’apprentis (CFA), 65 % des apprentis ont un emploi. Le diplôme demeure toujours déterminant dans l’insertion des jeunes : plus des trois quarts des diplômés d’un BTS travaillent contre un tiers des sortants sans aucun diplôme.

Auteur : Éric Chan-Pang-Fong, Depp A1

  L’essentiel

La situation économique générale se ressent sur l’emploi des jeunes : le taux d’emploi des apprentis baisse de nouveau en 2013 (- 4 points par rapport à 2012), après une petite amélioration en 2011 et 2012.

Lorsqu’ils travaillent, une grande majorité des jeunes ont un emploi à durée indéterminée (EDI, 59 %) ou à durée déterminée (EDD, 26 %), et plus rarement un emploi aidé (8 %) ou exercé dans le cadre d’un contrat d’intérim (7 %).

Parmi les sortants d’une formation en apprentissage, le taux d’emploi après une formation dans le secteur des services (67 %) est globalement supérieur à celui après une formation dans le secteur de la production (64 %). C’était l’inverse avant la crise où les taux d’emploi s’établissaient respectivement à 74 % et 77 % en 2008.

Le taux d’emploi varie substantiellement d’une académie à l’autre, en lien avec le contexte économique local et les différences de niveau de formation des sortants. 

  L’infographie

Taux d’emploi au 1er février 2013 par académie (%)


Note de lecture : la part des jeunes en emploi quelques mois après la fin des études en CFA dépasse 70 % dans six académies : Versailles, Paris, Rennes, Lyon, Nantes et Grenoble. Seules les académies des DOM ont un taux d’emploi inférieur à 50 %. Ces différences sont à relier au niveau d’études des jeunes sortants, qui diffère d’une académie à l’autre, mais aussi au contexte économique local, facteur déterminant de l’insertion professionnelle des jeunes.

  Repères

Qui sont les sortants des centres de formation d’apprentis ?
Ce sont les élèves inscrits en classe terminale de formation professionnelle en CFA l’année scolaire précédente et qui déclarent ne pas poursuivre d’études, que ce soit sous statut scolaire ou d’apprenti, au 1er février de l’année en cours.

Le taux d’emploi
Les sortants de formation initiale se déclarent en emploi, au chômage (sans emploi et en recherche d’emploi), ou inactifs (en stage ou jeunes sans emploi et n’en recherchant pas). Le taux d’emploi rapporte le nombre de jeunes en emploi à l’ensemble des jeunes.

La crise économique de 2008-2009
La récession intervenue au printemps 2008, avec un repli de près de 4 % du PIB suivi d’une faible croissance au cours de l’année suivante (+1 %), a eu pour conséquence une dégradation rapide de la situation du marché du travail. Les pertes d’emploi ont été respectivement de 135 000 et de 225 000 postes en 2008 et 2009. La hausse du taux de chômage a atteint 2,4 points du premier trimestre 2008 au quatrième trimestre 2009.

  Approfondissement

Télécharger la Note d’information
En février 2013, 65 % des jeunes ont un emploi sept mois après la fin de leur apprentissage
Note d’information n° 04, mars 2014
Archives sur le même thème
L’insertion professionnelle des jeunes sortants d ’apprentissage, sept mois après la fin de leurs études
Note d’information n° 13.15, août 2013
Insertion des jeunes sur le marché du travail : évolution récente selon le niveau de diplôme
Note d’information n° 12.09, mai 2012
Les apprentis en 2009 : une insertion professionnelle plus difficile
Note d’information n° 10.15, octobre 2010
Repères sur l’emploi des jeunes
Note d’information n° 97.09, mars 1997

Voir en ligne : http://www.education.gouv.fr/cid535...