local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 27 février 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

SUD Education à l’offensive sur la souffrance des enseignants au travail

Source  : http://www.touteduc.fr , Paru dans Scolaire le lundi 24 février 2014.

SUD Education à l’offensive sur la souffrance des enseignants au travail, la presse régionale se fait l’écho des stages organisés par le syndicat

Paru dans Scolaire le lundi 24 février 2014.

SUD Education publie
des préconisations pour "inciter les personnels [de l’Education
nationale] en souffrance à déclarer des accidents de travail".
Le syndicat recommande aux "équipes militantes" de
s’inspirer du modèle de lettre qu’il diffuse sur son site internet
et de le donner aux chefs d’établissement lors de Conseil
d’administration, par exemple. Deuxième préconisation : "écrire
dans les cahiers CHS (CT) les situations dans lesquelles des
collègues s’estiment en difficulté (arrêt de travail, mal-être,
fatigue, souffrances diverses, etc…)". Ensuite, affirme le
syndicat, il faut "conseiller à chacun s’estimant en danger
de se retirer de cette situation en allant voir son médecin et en
lui demandant un arrêt de travail sous qualification d’ ’accident
de travail’." Le syndicat explique que "depuis quelques
années, la cour de cassation a considéré que les blessures
psychiques sont considérées au même titre que les blessures
physiques, comme des motifs d’arrêt de travail. Lors du retour au
travail, après accident de travail, le médecin du travail, ou de
prévention dans l’Education nationale, convoque systématiquement
la personne."

Autre préconisation :
"accompagner la personne chez le médecin de prévention et lui
rappeler que la loi l’oblige à proposer un plan de prévention à
l’employeur pour éviter le renouvellement d’un nouvel arrêt de
travail. Rappelons que le médecin, de par la loi, ne peut proposer
que des solutions allant dans l’intérêt exclusif du salarié."

Des stages
pour "rompre le silence" et trouver des solutions

"Manque de
reconnaissance, sentiment d’impuissance ou d’isolement… Après
deux suicides de collègues, des enseignants rompent le silence",
écrit le quotidien régional La Nouvelle République. Le journal se
fait l’écho d’un stage autour de la souffrance au travail dans
l’Éducation nationale, à l’initiative de Sud Éducation
37 (Indre-et-Loire) : "une trentaine d’enseignants, pas tous
syndiqués, des 1er et 2nd degrés étaient rassemblés, mi-février,
pour échanger ressenti, stress et, parfois, ras-le-bol".

Le quotidien régional
rapporte une série de témoignages. "J’ai 25 élèves et une
seule ATSEM pour m’aider. Impossible, dans ces conditions, de bien
faire son travail. Dans mon école, il y a également une jeune
collègue remplaçante à qui je n’ai malheureusement pas de temps à
consacrer", déclare une enseignante de maternelle. Une
institutrice de CM2 affirme pour sa part : "J’ai une trentaine
d’élèves dont deux non-francophones à qui je dois apprendre le
français. Je fais comme je peux, mais je manque de moyens. Je n’ai
plus jamais la satisfaction de faire bien mon boulot. Et, ça, c’est
terrible." "Le malaise s’accentue d’année en année.
Il y a eu une telle différence entre ce que je voudrais faire et la
réalité ! A côté de cela, on ne cesse de devoir rendre des
comptes : sur les heures de présence ou de soutien, les réunions…
Comme s’il fallait sans cesse justifier nos 40 heures de travail par
semaine !", raconte un autre professeur. 

La Dépêche du Midi
fait état également d’un stage interprofessionnel de deux jours sur
la souffrance au travail organisé à Rodez par Sud Éducation 12 et
l’Union Syndicale Solidaires 12 . "Mis en place pour le
personnel de la fonction publique, la mission du stage était
d’informer le personnel sur ses droits à la santé et à la
sécurité au travail. Deux formateurs du Calvados, parcourent la
France afin de venir en aide aux personnes en souffrance directes ou
indirectes et pour leur redonner courage".

Préconisations de Sud
Education et modèle de lettre, (ici).

La Nouvelle
République, "Souffrance au travail : les professeurs aussi",
(ici). 

La Dépêche du Midi,
"Des solutions à la souffrance au travail", (ici).