local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 25 février 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Pour le droit au mariage : NON à l’expulsion d’Alphonse Djokam !

POUR LE DROIT AU MARIAGE NON A L’EXPULSION D’ALPHONSE DJOKAM !

Alphonse DJOKAM, camerounais, 29 ans. Atteint d’une maladie chronique, il est venu en France il y a 6 ans pour trouver assistance et réconfort auprès de son frère et de sa soeur qui ont des cartes de 10 ans. Depuis 2 ans, il fréquente Annaelle DONATI, 26 ans, française, et ils habitent ensemble depuis quelques mois. Le couple est suivi à l’hôpital de Tours pour une Procréation Médicale Assistée, mais il leur faut se marier s’ils veulent poursuivre le protocole. Les démarches nécessaires ont été faites, les bans ont été publiés, le mariage est programmé à l’Hôtel de Ville de Tours pour le 22 mars. Mais le 5 février 2014, Alphonse DJOKAM, qui roulait à vélo en sens interdit, a été interpelé. Vérifications administratives : il est « sans papiers ». La suite : Obligation de quitter le territoire sans délai, assignation à résidence avec pointage au commissariat 3 fois par semaine. Seulement 48 heures pour faire un recours au Tribunal Administratif, c’est trop court, la requête est hors délai. Et le 19 février, alors qu’il est au commissariat pour pointer, comme les jours précédents, on lui remet l’avis d’expulsion. Il doit se présenter le mardi 25 février à 9 heures à la police de l’aérogare de Roissy. Embarquement pour Douala à 11 heures. Son passeport est déjà sur place.

Les soussignés, attachés au respect de la vie privée et au droit au mariage, demandent au Préfet d’Indre-et-Loire de revenir sur sa décision d’expulsion. Alphonse et Annaelle doivent pouvoir se marier comme prévu le 22 mars. Déjà éprouvé par la maladie, Alphonse DJOKAM a besoin de la stabilité et de la sérénité que lui procure sa vie de couple. Nous ne comprendrions pas que ces vies soient brisées, parce qu’on aurait donné la priorité aux considérations administratives sur le devoir d’humanité.

Voir les résultats

Pour le droit au mariage : NON à l’expulsion d’Alphonse Djokam !
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :
 :
 : Veuillez entrer une adresse e-mail valide (de type vous@fournisseur.com).
 :


Voir en ligne : http://resf37.free.fr/spip.php/plug...

Documents joints