local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 11 février 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

LA LETTRE DU MARDI 11-02-2014

Les Nouvelles Du Mardi

11 février 2014

CONFERENCE souffrance au travail :
Mercredi 12, 20 h 15 Foyer des cheminots (11 rue Blaise Pascal). Venez nombreux.

Harcelement syndical. Venez soutenir SUD PTT attaqué au tribunal par la direction de La poste pour tract soit disant diffamant. Le procureur demande le non-lieu, mais la direction de la Poste poursuit. RDV le 13 à 18 h et forum ouver le lendemain, jour du procès. Là aussi venez nombreux.

V. Peillon, champion olympique du ballon d’essai ?

C’est l’affaire de la semaine : Et si on faisait le gel des avancements ? Aussitôt dit par V. Peillon, aussitôt démenti par le ministère. Ce sont Les Echos qui ont sorti l’affaire (et les propos) dans un article, mercredi. Il a fallu peu de temps pour voir un communiqué du ministère disant que non, bien sûr...
Mais voilà que dès le lendemain, France info en remet une couche et Les Echos en actualisant leur article maintient l’information. Et Peillon de préciser aux journalistes qui l’écoutent :
"la politique, c’est du courage. Moi, j’ai un million de fonctionnaires sous mes ordres, je prendrai mes respon­sabilités". "il faudrait que ça s’applique à l’ensemble des fonctionnaires."
(sources) Peillon se fiche de notre gueule courageusement. Fioraso, elle au moins, n’en est plus là. Elle le dit franchement : « Il faut enseigner l’entrepreneuriat dès la maternelle ». Et elle le dit devant les caméras en plus. : voir ici.

Il y a visiblement concurrence pour l’obtention de la médaille d’or... A lire sur le Mammouth déchainé.

Fermetures de collèges : de plus en plus (et pas que dans le 37)

C’est la crise, nous dit-on. Un peu court comme argument, mais de plus en plus de CG l’utilisent pour entamer, sur le dos des conditions d’apprentissage (et des élèves, surtout), les procédures de fermeture d’établissements scolaires. Darcos l’avait promis, il y a quelques années devant le Sénat (souvenez-vous) : «  Les établissements qui perdront des élèves auront leurs moyens maintenus mais s’il le faut, des fermetures d’établissement pourront être envisagées à terme. »La droite comme la gauche l’appliquent aujourd’hui : 

- A Tours, fermeture d’un collège par le CG (PS) d’Indre-et-Loire. Celui-ci en a au moins 5 dans le collimateur, il en a déjà fermé un a la rentrée dernière et depuis des années s’arrange pour faire fuir les élèves d’un autre (voir cette déclaration syndicale). Les noms d’autres établissements circulent déjà, mais les parents se mobilisent.
- A Caen,
c’est pas les vacances, mais les parents d’élèves occupent jour et nuit un établissement promis aussi à la fermeture par le CG (UDI). Voir la dépêche AFP. 
Une façon aussi d’organiser le marché du privé. Pendant ce temps là les enfants des élites politiques sont bien planqués (en prépa ou ailleurs). A lire sur le Mammouth déchainé.

PROCHAINE manif samedi 15 à 15 h place Jean Jaures.

Jeux de Sotchi 2014 : nous ne serons pas complices !
Nul ne peut plus l’ignorer aujourd’hui, Vladimir Poutine organise les Jeux olympiques d’hiver dans la droite ligne de toutes les dictatures qui ont instrumentalisé les grandes manifestations sportives. Soutenu par l’oligarchie olympique, Vladimir Poutine engage cyniquement tous les moyens pour faire des Jeux d’hiver la vitrine propagandiste de sa souveraineté, le cheval de Troie de ses conquêtes territoriales aux portes du Caucase et le paravent de ses atteintes répétées aux droits de l’Homme. Les dépenses mégalomaniaques qui ont été engagées – près de 50 milliards de dollars sur fond de corruption généralisée – sont une insulte à la misère du monde. La réduction à un esclavagisme moyenâgeux des ouvriers migrants bâtissant les sites de Sotchi est un scandale couvert par le CIO, à l’instar de la FIFA au Qatar. La dévastation, la pollution, l’exploitation de milieux naturels protégés réduit à néant la fable mystificatrice des Jeux « durables ». Lire la suite sur sudeducation.org