local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Par : D.R.
Publié : 1er février 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Avortons (en tout genre)

Avortons (en tout genre)

01/02/14 18:00

* Echauffement néo-fasciste ?

Manif anti-avortement, "Jour de colère" , "journée de retrait des écoles"...
Ce n’était que de l’échauffement ; du moins, c’est ce que veulent croire les plus ultras !


Ainsi, le journal pour ados cathos Actuailes, créé par des militaires idéologiquement proches du Printemps Français, ( voir ici) s’enthousiasme-t-il en perspective des nouvelles manifestations organisées par La Manif Pour Tous le 2 février.
Après s’être félicité du "succès" de la manif favorable à l’interdiction de l’avortement, après avoir applaudi au "succès inattendu" de la manif "jour de colère" dont une grande partie de la presse souligne les débordements racistes et antisémites, le journal Actuailes, soutenu par l’Institut catholique traditionaliste Ichtus
(voir en bas de page) qui selon le Monde exerçait aussi son influence sur le Printemps Français, informe ainsi ses jeunes lecteurs de la renaissance de La Manif Pour Tous au nom de la lutte contre la supposée "théorie" du genre (qui n’a jamais existé)...

"La Manif pour Tous (LMPT) avait organisé l’an dernier les plus grandes manifestations de ces 30 dernières années afin de s’opposer au mariage entre personnes de même sexe. Alors que les fondements de la famille semblent menacés, en particulier par la théorie du genre (voir Actuailes n°6 ), LMPT ne lâche rien et appelle à redescendre dans les rues à Lyon et à Paris le dimanche 2 février. »source



* L’égérie anti-genre, une pro de l’école hors contrat.

Selon Le Monde, "la Fondation d’Anne Coffinier se verrait bien siphonner une partie" des militants de la Manif Pour Tous, d’où peut-être l’attention toute particulière manifestée par sa patronne pour les questions de genre lors du rassemblement LMPT de la mi-septembre au Parc floral du bois de Vincennes. Anne Coffinier y était tellement en forme qu’elle y a même gagné le surnom de nouvelle "égérie anti-genre" (après Frigide Barjot et Béatrice Bourges)...

Suscitant l’enthousiasme et l’admiration de ses nouvelles ouailles, celle qui est habituée à pourfendre l’école publique y a notamment déclaré : "Nous accordions une confiance spéciale à l’école, mais "l’affaire du gender" nous a montré qu’il y avait matière à droit d’inventaire".