local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 28 janvier 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

La dépense par élève ou étudiant pour un parcours dans l’enseignement scolaire ou ...

 

La dépense par élève ou étudiant pour un parcours dans l’enseignement scolaire ou supérieur en France et dans l’OCDE

Note d’information - N° 01 - janvier 2014


 

En 2010, le coût théorique du parcours d’un élève entre le début de sa scolarité obligatoire et la fin de ses études secondaires en France est dans la moyenne de l’OCDE. Il est inégalement réparti entre le primaire et le secondaire : il dépend d’une part du coût annuel par élève dans chaque cycle et d’autre part de la durée théorique de scolarité dans le primaire et le secondaire.
Auteur : Marguerite Rudolf, DEPP A3

L’essentiel

En France, le coût d’un parcours dans l’enseignement scolaire (109 330 $PPA) est proche de la moyenne de l’OCDE. Les pays dépensant le plus sont la Norvège (168 130 $PPA), le Danemark (147 600 $PPA) et les Etats-Unis (142 050 $PPA). La position de la France varie toutefois selon le niveau d’enseignement. 

La durée théorique de scolarité dans le primaire est plus courte en France que dans la plupart des pays (5 ans au lieu de 6) et la dépense annuelle par élève y est moins importante. La France dépense donc moins que la moyenne de l’OCDE pour le parcours d’un élève dans le primaire.

En revanche, dans le secondaire, la scolarité théorique est en France plus longue que la moyenne (7 ans au lieu de 6) et la dépense annuelle par élève y est plus importante. Ainsi, la France dépense plus que la moyenne de l’OCDE pour un élève pendant la durée des études secondaires.

Pour une durée moyenne de 4 ans par étudiant dans l’enseignement supérieur, la France dépense 60 570 $PPA, soit légèrement plus que la moyenne de l’OCDE. Elle est distancée par le Danemark (98 680 $PPA sur 5,2 ans) et les États-Unis (81 080 $PPA sur 3,2 ans) mais devance la Belgique (45 380 $PPA sur 3 ans) et le Royaume-Uni (43 460 $PPA sur 2,7 ans).

En France, comme pour la moyenne des pays de l’OCDE, l’essentiel de la dépense d’éducation est d’origine publique. L’État y reste le principal financeur public pour les niveaux primaire et secondaire alors que l’on constate un financement public très décentralisé dans la plupart des pays de l’OCDE.

En France comme dans l’OCDE, l’État est la principale source de financement de l’enseignement supérieur. La participation du secteur privé (18 %) y est cependant plus importante que pour les autres niveaux d’études (8 %). Dans les pays anglo-saxons et asiatiques, entre 64 et 75 % de la dépense pour l’enseignement supérieur est d’origine privée. 

Chiffres-clés

52 %
C’est la part de financement de l’éducation assurée par les administrations territoriales pour la moyenne des pays de l’OCDE en 2010, contre 26 % en France

106 320 $PPA
C’est la dépense cumulée de la moyenne des pays de l’OCDE pour un élève sur la durée des études primaire et secondaire en 2010, contre 109 330 $PPA en France

57 770 $PPA
C’est la dépense cumulée de la moyenne des pays de l’OCDE pour un élève sur la durée des études supérieures en 2010, contre 60 570 $PPA en France

L’infographie

Dépenses annuelles par élève/étudiant selon la source de financement, tous niveaux d’enseignement confondus en 2010
En équivalents dollars US ($PPA)

Note de lecture : Tous niveaux d’enseignement confondus, en France, la dépense moyenne par élève est assurée à hauteur de 6 030 $PPA par l’Etat central (64 %), 2 500 $PPA par les administrations territoriales (26 %) et 970 $PPA (10 %) par les financeurs privés (ménages, entreprises). Au niveau de la moyenne des pays de l’OCDE, l’Etat central participe pour 3 250 $PPA (64 %), les administrations territoriales pour 5 090 $ PPA (26 %), et le secteur privé pour 1 440 $PPA (10 %).