local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 22 janvier 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Source : B. Pille in la NR du 22-01-2014 À...

À Jean Monnet
Les documentalistes du lycée en sous-effectif

Sylvie Lafargue (à gauche) et Cécile Michaudet ne sont ensemble que deux demi-journées par semaine. Insuffisant pour les 1.050 élèves. - Sylvie Lafargue (à gauche) et Cécile Michaudet ne sont ensemble que deux demi-journées par semaine. Insuffisant pour les 1.050 élèves.

Sylvie Lafargue (à gauche) et
Cécile Michaudet ne sont ensemble que deux demi-journées par
semaine. Insuffisant pour les 1.050 élèves.

Le centre de documentation et
d’information de Jean-Monnet fonctionne avec un poste et demi pour
plus d’un millier d’élèves.
Une pétition est lancée.

Le courrier n’est pas encore parti pour le rectorat. Mais ça ne
saurait tarder. Les documentalistes du CDI, soutenues par les élèves
et les enseignants, demandent à l’Éducation nationale deux postes
à temps complet (au lieu d’un poste et demi) pour leur permettre de
répondre au mieux aux sollicitations des élèves.

Un conseil d’administration le 30 janvier

« Il y a inégalités de moyens avec d’autres lycées
comme Descartes, Balzac, Choiseul ou Vaucanson qui fonctionnent avec
deux " temps complets "
 »
disent-elles.
Le lycée Jean-Monnet avait ouvert en
1989 avec une seule documentaliste. Mais très vite, les
effectifs ont augmenté au point que l’intéressée, débordée, se
mît en grève pendant un mois. C’était en 2000. Et elle obtint un
demi-poste supplémentaire.
Sylvie Lafargue ne travaille avec
Cécile Michaudet que deux demi-journées par semaine. Ces
professeurs documentalistes sont des auxiliaires précieux pour les
élèves dans leurs recherches, les travaux personnels encadrés,
l’accompagnement personnalisé et de multiples projets individuels
ou collectifs. « Le sous-effectif se vérifie par exemple à
la pause déjeuner où je suis obligée de fermer le CDI »
indique Sylvie Lafargue.
Le proviseur du lycée Jean-Monnet,
Jean-Claude Mansuy, suit le dossier. Il a fait mettre cette question
d’augmentation d’un demi-poste à l’ordre du jour du prochain
conseil d’administration qui aura lieu le jeudi 30 janvier. Une
façon de faire comprendre que la demande de Sylvie Lafargue et de
Cécile Michaudet n’est pas un caprice mais une nécessité pour
l’établissement.

Bruno Pille