local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Par : D.R.
Publié : 13 janvier 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Petits, petits, petits...

Petits, petits, petits...

13/01/14 19:08

* GREVE dans les landes : pas de lycée en plus !

France bleu Manifestation des lycéens landais ce vendredi matin, à Dax, Parentis, Tyrosse et Mont-de-marsan, à l’appel de l’Union nationale des lycéens. Il y a également un préavis de grève des enseignants.
L’objectif du mouvement est de réclamer un 8e lycée dans les Landes, afin de pallier l’arrivée de 1 000 nouveaux élèves d’ici dix ans, et résoudre des conditions de travail de plus en plus compliquées.
Ce jeudi, Alain Rousset, le président de la région Aquitaine, a chiffré la création de 1 000 places d’ici 2017 à Tyrosse, Saint-Paul-lès-Dax et Peyrehorade mais pas question de créer ce 8e
lycée qui n’est selon lui "pas nécessaire".


* COMME PAR HASARD :

AFP - Les opérations de carte scolaire pour la rentrée 2014 reportées après les municipales (syndicat)

Le minis­tère de l’Education natio­nale a reporté l’annonce des ouver­tures et fer­me­tures de classes pour le pri­maire au mois d’avril, soit après les élec­tions muni­ci­pales, selon le SNUipp-FSU, syn­di­cat majo­ri­taire dans le pre­mier degré.
"C’est presque devenu une habi­tude, mal­heu­reu­se­ment : à chaque échéance élec­to­rale, les opé­ra­tions de carte sco­laire sont repor­tées", a regretté ven­dredi le secré­taire géné­ral du SNUipp-FSU, Sébastien Fihr.
Lors des muni­ci­pales de 2008, le minis­tère avait reporté l’annonce, vou­lant éviter les mécon­ten­te­ments dus aux 11.200 sup­pres­sions de postes annoncées.



* Ode aux syndicats réformateurs, par Christian Forestier (recteur).

Et appelle le gouvernement à « ne pas les négliger ». Certains syndicalistes peuvent espérer des postes...

Voici un recteur qui se répand dans la presse pour dire non seulement que les Prépas sont un modèle "malthusien, élitiste, infantilisant » , mais aussi (surtout) qu’il y a tout plein de vilains syndicats qui ne veulent que du mal à ce gouvernement (de gauche ?) . C’est pas comme les gentil réformistes. Les autres (dont le SNES, rigolade), sont des affreux corporatistes. Mon Dieu...

L’express.com
- Dans une interview à L’Express, le recteur Christian Forestier, ex-membre du Haut Conseil de l’Education, porte un regard sévère et lucide sur notre système éducatif, des prépas aux syndicats. "Gouverner c’est choisir", rappelle-t-il. 
Communiquer aussi !

Comment, selon vous, sortir de la confrontation syndicats/ministère à l’Education nationale ? Et quel dialogue instaurer avec le Snes pour parvenir à une réforme, en profondeur, de l’école ?
Il faut d’abord rappeler qu’il existe des syndicats vraiment réformateurs qui prennent autant en compte la réussite des élèves que les intérêts de leurs mandants. Il faut aussi se souvenir qu’il existe des mouvements pédagogiques qui font un travail remarquable et à qui on ne donne pas suffisamment la parole 
S’agissant de certains syndicats, il est inutile de chercher à les associer à un quelconque projet éducatif, figés qu’ils sont dans leur corporatisme, mais bien évidemment reste, c’est le sens de votre question, l’attitude à avoir vis à vis de la principale fédération, la FSU
Depuis plus de vingt ans tous
les ministres sont confrontés à ce problème, en négligeant trop me semble t-il ceux qui sont ouvertement du côté du mouvement. Il faut d’abord ne pas être dupe du double langage souvent pratiqué, ouvert en privé, fermé en public, et surtout savoir que cette fédération, majoritaire, n’est pas aussi