local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Par : D.R.
Publié : 13 janvier 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Petits, petits, petits...

Petits, petits, petits...

13/01/14 19:08

* GREVE dans les landes : pas de lycée en plus !

France bleu Manifestation des lycéens landais ce vendredi matin, à Dax, Parentis, Tyrosse et Mont-de-marsan, à l’appel de l’Union nationale des lycéens. Il y a également un préavis de grève des enseignants.
L’objectif du mouvement est de réclamer un 8e lycée dans les Landes, afin de pallier l’arrivée de 1 000 nouveaux élèves d’ici dix ans, et résoudre des conditions de travail de plus en plus compliquées.
Ce jeudi, Alain Rousset, le président de la région Aquitaine, a chiffré la création de 1 000 places d’ici 2017 à Tyrosse, Saint-Paul-lès-Dax et Peyrehorade mais pas question de créer ce 8e
lycée qui n’est selon lui "pas nécessaire".


* COMME PAR HASARD :

AFP - Les opérations de carte scolaire pour la rentrée 2014 reportées après les municipales (syndicat)

Le minis­tère de l’Education natio­nale a reporté l’annonce des ouver­tures et fer­me­tures de classes pour le pri­maire au mois d’avril, soit après les élec­tions muni­ci­pales, selon le SNUipp-FSU, syn­di­cat majo­ri­taire dans le pre­mier degré.
"C’est presque devenu une habi­tude, mal­heu­reu­se­ment : à chaque échéance élec­to­rale, les opé­ra­tions de carte sco­laire sont repor­tées", a regretté ven­dredi le secré­taire géné­ral du SNUipp-FSU, Sébastien Fihr.
Lors des muni­ci­pales de 2008, le minis­tère avait reporté l’annonce, vou­lant éviter les mécon­ten­te­ments dus aux 11.200 sup­pres­sions de postes annoncées.



* Ode aux syndicats réformateurs, par Christian Forestier (recteur).

Et appelle le gouvernement à « ne pas les négliger ». Certains syndicalistes peuvent espérer des postes...

Voici un recteur qui se répand dans la presse pour dire non seulement que les Prépas sont un modèle "malthusien, élitiste, infantilisant » , mais aussi (surtout) qu’il y a tout plein de vilains syndicats qui ne veulent que du mal à ce gouvernement (de gauche ?) . C’est pas comme les gentil réformistes. Les autres (dont le SNES, rigolade), sont des affreux corporatistes. Mon Dieu...

L’express.com
- Dans une interview à L’Express, le recteur Christian Forestier, ex-membre du Haut Conseil de l’Education, porte un regard sévère et lucide sur notre système éducatif, des prépas aux syndicats. "Gouverner c’est choisir", rappelle-t-il. 
Communiquer aussi !

Comment, selon vous, sortir de la confrontation syndicats/ministère à l’Education nationale ? Et quel dialogue instaurer avec le Snes pour parvenir à une réforme, en profondeur, de l’école ?
Il faut d’abord rappeler qu’il existe des syndicats vraiment réformateurs qui prennent autant en compte la réussite des élèves que les intérêts de leurs mandants. Il faut aussi se souvenir qu’il existe des mouvements pédagogiques qui font un travail remarquable et à qui on ne donne pas suffisamment la parole 
S’agissant de certains syndicats, il est inutile de chercher à les associer à un quelconque projet éducatif, figés qu’ils sont dans leur corporatisme, mais bien évidemment reste, c’est le sens de votre question, l’attitude à avoir vis à vis de la principale fédération, la FSU
Depuis plus de vingt ans tous
les ministres sont confrontés à ce problème, en négligeant trop me semble t-il ceux qui sont ouvertement du côté du mouvement. Il faut d’abord ne pas être dupe du double langage souvent pratiqué, ouvert en privé, fermé en public, et surtout savoir que cette fédération, majoritaire, n’est pas aussi unifiée qu’on le croit. Jusqu’à la période récente il existait des différences intéressantes et visibles entre le monde du premier degré et celui du secondaire, il serait dommage que cela disparaisse. Il faut aussi savoir qu’en allant sur le terrain on rencontre souvent des enseignants de base, syndiqués, ayant une véritable volonté de changement. Enfin quand on a compris que le Snes défend toujours, systématiquement, tout ce qui est acquis, même lorsqu’il s’y était opposé au départ, par exemple les travaux personnels encadrés, on comprend l’utilité d’une plus grande détermination puisque toute bonne réforme imposée sera ensuite défendue. 

SGEN-CFDT et SE-UNSA, jaunes et célébrés comme tels,
SNALC satisfait des groupes de travail (à la fin de l’envoi, il signe)
SNES, versatile et corpo,

FO pendant ce temps là soutient Gaudin (et prépare l’alternance ?)
Mais que reste-t-il ?
Ah oui, le SNUipp...


* Constructions de collèges, matériaux bon marché, élus intelligents et PPP...

Après la tempête qui, fin 2013, a arraché près de 1000 m2 de toiture du collège de Sennecey-le-grand dans le Jura, la presse locale ironise sur la qualité de la construction...

Source Le progrès "À voir ce qui ressemblait beaucoup à de grosses agrafes dépassant des plaques, il y avait de quoi douter de la solidité du système d’ancrage de la couverture du toit… "

Les élus locaux ont du soucis à se faire !!

Car pour les entreprises qui ont construit l’édifice, il est douteux qu’on pense à leur demander des comptes.

D’ailleurs les bons comptes faisant les bons amis, la tendance actuelle en matière de construction de collèges est plutôt de s’en remettre avec enthousiasme à des Partenariats Public Privé au nom de prétendues économies pour les collectivités locales, comme on nous en montre l’exemple dans certains départements, la palme revenant peut-être au Conseil Général du Loiret dirigé par le très droitier sénateur UMP Doligé, par ailleurs grand pourfendeur de gaspis et de dépenses publiques inutiles (C’est lui qui récemment s’est illustré en affirmant avoir des instincts meurtriers envers Hollande et sa bande... et qui, localement, s’était illustré aussi en voulant supprimer les ballotins de chocolat offerts aux personnes âgées à Noël...).

Ainsi,
en recourant à des PPP, le Conseil général du Loiret a ouvert trois nouveaux collèges pour la rentrée 2013 et s’apprête à en ouvrir encore cinq autres en 2014 - 2015 grâce à Bouygues, au contribuable et à des élus très conciliants..., ce qui permet au sénateur Doligé d’ironiser sur les conseillers généraux de gauche : « ils sont devenus intelligents »...

Explications sur cette soudaine intelligence ici et souvenir de l’époque où les élus de gauche au Conseil Général du Loiret se montraient critiques, ici :



* Quenelle : le conseil de discipline (du FN) exclut toute exclusion.

Non seulement les enfants peuvent être une source de souci pour leurs parents en faisant des quenelles à l’école, mais parfois ce sont les parents qui risquent de nuire à l’image de leurs enfants...

Ainsi, sans préciser s’il se considère davantage antisémite ou antisystème (l’un étant d’ailleurs au passage un quasi anagramme de l’autre et inversement), Le Pen père a décidé de faire de la pub pour la quenelle : il déclare ne pas regretter de s’être laissé photographier en train d’en faire une avec Gollnisch, ajoute qu’il fait ce qu’il veut, et que fi-fille "ne [lui] donne pas de consignes dans ce domaine-là". (source)

 

Voir en ligne : http://www.le-mammouth-dechaine.fr/...