local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 13 janvier 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

PAUL VALÉRY : LES PARENTS RÉSISTENT TOUJOURS !

 

PAUL VALÉRY : LES PARENTS RÉSISTENT TOUJOURS !

 

 manifestation contre la fermeture du collège :

samedi 18 janvier
rassemblement 15h place de la préfecture

 

Ci-dessous :

- Le communiqué des représentants des parents d’élèves du Clg Paul Valéry
- Mais pourquoi si peu d’élèves ?? Pas besoin d’avoir fait de la géographie appliquée pour le comprendre via la carte scolaire
- Le dossier du Conseil Général … d’où il ressort que toutes les solutions qui permettraient de garder le collège se révèlent évidement impossibles à mettre en œuvre ...
- l’article du jour de la NR

A voir :

- D’autres collège sur la sellette ? : articles de la NR .. fermer les collèges de moins de 400 élèves … soit 6 collèges dans l’agglomération. A l’inverse, 3 collèges seraient (re)construits, mais faute de moyen, des partenariats public-privé seraient nécessaires... Et l’opposition de dénoncer et d’annoncer l’ouverture de « un collègue Bouygues, là un collège Véolia ou autre »...

 

COMMUNIQUÉ DES REPRÉSENTANTS DES PARENTS D’ÉLÈVES DE PAUL VALÉRY

Le problème de la gestion des collèges d’Indre et Loire c’est qu’elle se fait au coup par coup en fonction de l’austérité budgétaire sans aucune appréciation globale.

Depuis 2008 date à laquelle le PS a pris en charge le CG, fermer les collèges est une obsession qui trop souvent se transforme en réalité au bénéfice du profit et au détriment de l’avenir.

Incrédules, nous assistons depuis deux ans à une logique implacable de fermeture, hystérique de part sa fréquence, et brutale de part les mensonges qui ont malheureusement accompagné ce processus.

Pour des raisons uniquement budgétaires (expliquez-nous pourquoi les petites structures posent problème au niveau de la pédagogie uniquement en ville mais pas en campagne), le CG démantèle le service public de l’Education Nationale. Nous refusons la création de ces collèges de masse tant voulus par le CG.

La scolarisation de masse est une stratégie économique, dangereuse car génératrice d’échec scolaire. Toute la communauté éducative est en accord sur ce point. Les enseignants aux commandes du CG ont-ils oublié d’où ils viennent ? L’adolescence est un moment complexe, notre société n’est pas tendre, et regrouper les élèves dans des collèges à gros effectifs ne peut être bon pour eux. Le collège doit prévenir le décrochage scolaire et la violence. L’élève doit être écouté, considéré et respecté, il doit pouvoir prendre sa place, jouer un rôle dans l’établissement, développer ses compétences et les exprimer. Qui peut croire que dans des établissements de 500 élèves et plus ceci est possible ?

Depuis le début des rencontres concernant le collège Paul Valéry, la majorité de gauche du CG s’est comportée avec les Parents de manière désinvolte, méprisante et cynique. Pendant des semaines on nous a menti en affirmant ne pas vouloir fermer et être là à titre uniquement consultatif. M.Landré a multiplié les interventions dans les médias allant dans ce sens. Le Président du CG a même été jusqu’à proposer aux parents lors de la réunion du 28 novembre de participer à des groupes de travail sur la sectorisation !

Nous nous sommes sentis humiliés à plusieurs reprises par le comportement du président du CG à notre égard. Il a choisi de s’adresser à nous comme un professeur « vieille école » face à des élèves ignorants : nous devions "lever le doigt" pour prendre la parole en réunion et il nous a maintes fois rappelé qu’en tant que professeur il sait de quoi il parle. Parce que nous simples parents ne sommes pas assez cultivés pour avoir notre mot à dire en termes d’éducation ? Pour voter nous avons l’âge requis cependant et sommes désolés de voir que nos élus sont totalement déconnectés de notre vie quotidienne.

Aujourd’hui nous subissons encore de la part de ces élus des attaques odieuses nous mettant en cause en tant que parents.

M.Bourdy, par exemple, serait bien inspiré de moins fanfaronner et d’être plus respectueux des citoyens qui s’expriment, il en sortirait grandi à n’en pas douter ! Mais il est vrai que ce Monsieur n’est en aucune façon touché par les restrictions budgétaires engagées sur les collèges, puisque le collège de Montlouis a bénéficié de travaux de rénovation… Quand on est bien loti il est toujours facile de ….

On nous affirme aussi que la démographie est en baisse…

Or d’après les chiffres INSEE parus fin 2013 il apparait que notre département a le plus fort taux de croissance de la région Centre. La proportion des personnes de 15 à 29 ans est la plus élevée de la région et l’attractivité vis à vis des couples avec enfants de 30 à 49 ans est très importante compensant le vieillissement de la population. Nous le constatons régulièrement dans le quartier des Douets. La ville de Tours n’est pas en reste puisqu’elle est le pôle urbain le plus important de la région Centre.

Alors que nos élus arrêtent leurs mensonges afin de désinformer et mieux manipuler l’opinion publique.

Pour finir, nous souhaitons dire à nos concitoyens que notre combat n’est pas un caprice de Parents refusant le changement, la mixité sociale, afin de préserver le confort de nos enfants. Nous pensons que plutôt que de regrouper les élèves dans des collèges-usines, il serait préférable de mieux les répartir sur les établissements ! Nous pourrions conserver les 5 collèges du plateau nord en évitant qu’aucun ne dépasse le seuil de 400. Ce n’est pas parce que les capacités d’accueil de certains établissements sont énormes que nous sommes tenus de les remplir ! Considérer les ados comme un troupeau et non comme une somme d’individus, de futurs citoyens n’est pas une bonne stratégie !

Nous nous battons pour que tous les collégiens d’Indre et Loire aient droit à un service public d’éducation de qualité et non bradé pour maintenir les comptes publics

Nous, Parents, demandons un moratoire de 3 ans sur toute fermeture de collège afin que soit mise en place une véritable concertation.

Aussi nécessaire que soit la maîtrise de nos dépenses, l’éducation doit être une priorité et non un levier d’ajustement comptable. Est-ce réellement une politique de gauche de fermer des établissements scolaires ?
Dommage que la droite ne soit pas au pouvoir, au moins nous serions plus largement soutenus dans notre combat par une opposition de gauche qui a su par le passé être combattive sur le sujet de l’éducation.

- - -

 

Source : la N.R. du 02/10/2013

Collège Paul-Valéry : parents mobilisés

 Une centaine de parents sont venus s'informer sur l'avenir du collège.

 

Craignant la fermeture du collège, après deux réunions avec les représentants du conseil général et de l’inspection d’académie, les délégués des parents d’élèves du collège de Tours-Nord ont convié, lundi, les familles à une réunion d’information. Une centaine de parents y ont participé, exprimant leur attachement à « cette petite structure » (160 élèves).
Ils souhaitent se mobiliser, craignant de voir partir leurs enfants dans des classes qui « seraient alors surchargées » aux collèges La Bruyère ou Montaigne, géographiquement proches. Hier, Jean-Claude Landré, vice-président du conseil général en charge de l’éducation, assurait qu’aucune décision n’était prise, et qu’une prochaine réunion serait organisée. « Pour voir si une alternative est possible, comme la création d’un enseignement spécifique, mais qui doit être le fruit d’une discussion. »

 

Documents joints