local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 14 décembre 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

RÉSISTANCE AU COLLÈGE PAUL VALERY - REVUE DE PRESSE

 RÉSISTANCE AU COLLÈGE PAUL VALERY - REVUE DE PRESSE

(dernière m.a.j. le 16-12)

 

 


Collège Paul-Valéry : " On ne baisse pas les bras "

 SOURCE : article de ?? du 15-12-2013, www.lanouvellerepublique.fr

Les manifestants ont défilé rue Nationale puis rue des Halles avant de revenir place Jean-Jaurès. - (Photo NR)

Les parents et les élèves du collège Paul-Valéry ont défilé samedi dans le centre de Tours pour protester contre la fermeture du collège.

T homas, on est là, Paul-Valéry n’est pas fini !, ont crié les manifestants à l’adresse du président du conseil général qui avait annoncé, la semaine dernière, la fermeture du collège. Mais la décision doit être entérinée par un vote du conseil général en février. Ce qui laisse à penser que, d’ici là, les choses peuvent encore changer.

Et les élèves comme les parents d’élèves n’entendent pas ne rien faire en attendant : « On n’en démord pas, il nous reste deux mois et demi et on ne baisse pas les bras, affirme Isabelle, une mère de collégienne. On va nous voir beaucoup d’ici le mois de février ! »
Dans cette lutte contre la fermeture de l’établissement, ces parents ne sont pas seuls, comme on a pu le constater samedi : la FCPE était présente, tout comme le Parti ouvrier international (POI), Sud Éducation et FO.
« C’est la même ligne que nous défendions sur Nouâtre ou Pasteur, confiait Yvan Moquette (FO). Nous sommes opposés à la fermeture de collèges. Après Pasteur et Valéry, il y en aura d’autres : à Saint-Pierre-des-Corps, Joué ou dans le sud du département…
« Il faut qu’il y ait réunion d’un comité départemental de l’Éducation nationale qui soit convoqué pour qu’il y ait un vote sur la question avant celui du conseil général. Or, nous avons appris que celui qui était prévu le 17 décembre était reporté ! »
Autre soutien notable, celui de Serge Babary, conseiller général d’opposition et candidat à la mairie de Tours : « Je suis là pour protester contre le manque de concertation dans la prise de décision, comme ce qui s’était passé pour Pasteur. Pour les parents, ce n’est pas acceptable. »
On notait également la présence de représentants de la Libre-pensée : « On dit qu’il n’y a pas d’argent mais le conseil général verse 17 millions d’euros par an de subventions à 17 collèges privés, dont dix ont moins de 300 élèves et trois moins de cent… »

 

" Paul-Valéry " : tromperie ou réalisme ?

 SOURCE : article de Plumcy Paul Laurent du 12-12-2013, www.lanouvellerepublique.fr

 Une manif pour rien, samedi dernier dans les rues de Tours ? - Une manif pour rien, samedi dernier dans les rues de Tours ?

Une manif pour rien, samedi dernier dans les rues de Tours ?

 Du cynisme des élus au courage dont ils font preuve, l’annonce officielle de la fermeture du collège Paul-Valéry suscite deux réactions très contrastées.

 Cette décision est un contresens. Le nombre d’habitants augmente à To urs-Nord et on ferme un collège. On veut diminuer les déplacements (plan climat, etc.) et on ferme un collège de proximité. Comme pour Pasteur, les élus n’ont pas eu le courage de modifier la carte scolaire, ils ont laissé se dégrader la situation, avec des dérogations de plus en plus nombreuses. Comme pour Pasteur, la mairie de Tours, censée défendre ses habitants et l’intérêt public, a laissé faire. A-t-elle en tête un nouveau projet immobilier ?

La NR terminait son article du 24 septembre par ces mots : " Contacté, le conseil général dément catégoriquement toute annonce de fermeture. Ce n’est pas du tout sous cet angle-là qu’ont été conduites les réunions de concertation qui ont eu lieu. " Il y a eu tromperie. Nos élus, une fois de plus, montrent leur cynisme, leur incapacité et leur incompétence ! Un manque complet de bon sens. Modifier une carte scolaire,