local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Par : D.R.
Publié : 11 décembre 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Corporatisme, nationalisme et néolibéralisme

 

Corporatisme, nationalisme et néoconservatisme

11/12/13 10:18

* Divisons-nous pour mieux nous aliéner.

En avant pour l’individualisation des carrières et la multiplication des statuts et sous-statuts (ou encore la négation pure et simple du statut, ce qui revient à peu près au même...) !

Sylvie bonnet, présidente de l’UPS, Union des professeurs de classes préparatoires scientifiques, estime-t-elle ne pas exercer le même métier que les profs du secondaire ?
C’est en tous cas ce que tendent à montrer ses déclarations :
"Le chantier qui s’est ouvert sur le métier d’enseignant –sans s– ça ne nous semble pas pertinent, dit-elle, parce que les enseignants qui travaillent sur le terrain n’exercent pas tous le même métier".

Cela rappelle un peu Darcos (lui-même ex-prof de prépa) lorsqu’il estimait que le métier de professeur des écoles n’était pas du tout le même dans les maternelles et les classes élémentaires puisqu’en maternelle il consistait surtout selon lui à changer les couches des marmots (et à leur faire faire la sieste)... souvenez-vous

En défendant le statut des profs de prépas, l’UPS n’a cure en tous cas de ce qu’il peut advenir du statut des autres enseignants : il y a enseignants (de prépa) et enseignants ; cela tombe bien, c’est aussi le point de vue du Snalc qui soutient "l’ambitieuse mise à plat des missions" voulue par le ministère à l’exception des mesures concernant les prépas... (voir post précédent)

Et comme cette "ambitieuse mise à plat" plaît bien aussi au Sgen et à l’Unsa... et que le
SNES en est toujours à s’interroger sur son positionnement, le profession pourrait bien avoir quelques inquiétudes à se faire...

Quant au positionnement socialiste sur le statut des enseignants et des fonctionnaires (car il y a aussi fonctionnaires et fonctionnaires...), il a comme un petit air de ressemblance avec la pensée sarkozyste :

"
Dans l’Education nationale, comme dans toute la fonction publique le carcan des statuts doit s’ouvrir pour permettre que circulent les hommes, les idées, les compétences." (La Lettre aux Educateurs, Nicolas Sarkozy, p. 29.)

Le changement dans la continuité ?


* La mauvaise herbe prospère, elle, pendant ce temps là.

- Racine et Bara  : A l’heure où le collectif Racine perd certains de ses membres fondateurs ( voir ici) qui ont pu être choqués par des déclarations racistes de profs marinistes ( voir ici ou encore ici ) ou par les indignes propos de Marine Le Pen sur l’aspect (tenue vestimentaire et barbe) des otages d’Arlit, ( c’est là ) à l’heure où ce collectif voudrait se prévaloir du soutien de quelques membres d’honneur médiatiques (on leur laisse) le FN toujours en quête d’une dédiabolisation bien incertaine veut lancer le collectif « Bara » (ou « Barra ») pour essayer de recruter dans les milieux étudiants. C’est ce que nous apprend le Figaro.

Après Sarko qui n’avait pas hésité à instrumentaliser Guy Môquet pour chercher à redorer son blason, voilà maintenant que le FN veut récupérer Bara,
"enfant-soldat" tué à 14 ans par des royalistes vendéens et mort, selon la légende,en pressant la cocarde tricolore sur son cœur.
Voilà en effet une initiative qui
ne devrait pas manquer d’exciter le "patriotisme" de la jeunesse étudiante de France...

Selon le Figaro toujours, le Collectif Racine aurait maintenant 350 adhérents  ; il envisagerait même de monter des sections locales dans 3 ou 4 départements où il serait parvenu à trouver au moins 5 profs acceptant de s’afficher comme des groupies de Marine Le Pen (la plupart des profs frontistes ont encore honte et ont du mal à assumer leurs convictions "républicaines").

-Le racisme et la xénophobie récompensés au Collectif Racine ?
Alors que la presse nationale ( voir ici) a récemment épinglé pour ses propos racistes Jean-Bernard Formé, un des membres fondateurs du Collectif Racine par ailleurs tête de liste FN à Lorgues (Var) aux prochaines municipales, celui-ci se voit confier la direction de la section départementale varoise du collectif Racine. ( source)


* Réfléchissons un peu, soyons moins cons (ça changera).

(et faisons nos courses de noêl)

La guerre des idées. Une analyse du néo-conservatisme dans les expressions françaises.

Voici un recueil de plusieurs contributions rédigées par des auteurs qui ont vu depuis le début des années 2000 des choses changer. L’ouvrage aborde le développement en France d’une étrange alliance stratégique entre des idées économiques ultralibérales, un conservatisme religieuxsurtout catholique – qu’on croyait passé de mode et un projet politique très proche du néo conservatisme américain.

Il montre comment se sont
répandues dans les milieux universitaires comme dans les revues de vulgarisation des thématiques comme le retour de Dieu (pas un numéro sur l’Univers sans que la parole soit donnée à un spécialiste de “théologie rationnelle” (sic)), la naturalité des normes sociales ou du marché, la nécessaire “liberté” de l’éducation dans un État républicain présenté comme quasi totalitaire, ou la ringardise d’une laïcité française liberticide, voire blasphématoire, et encore la vaine prétention des sciences modernes (depuis Galilée) à expliquer le monde, sciences à qui il faut d’urgence fixer une nouvelle “quête de sens”.

57D24281-28CE-4B73-929B-94432A6CAB60
F1B42040-9C8A-4AC6-A769-3A87AA710E08
469FF015-D4D0-4A83-90C3-5455C8910E5D
 


 

Voir en ligne : http://www.le-mammouth-dechaine.fr/...