local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 26 octobre 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Michelin : 500 manifestants en colère (la NR 24/10)

source la NR du 24/10/2013 10 :
 

Michelin : 500 manifestants en colère dans les rues de Tours

 

Une délégation des salariés de Michelin sera reçue par le préfet, à 17 h - (Photo NR)
Plusieurs centaines de manifestants ont défilé ce jeudi dans les rues de Tours. Une délégation de salariés devait être reçue par le préfet, dans l’après-midi.

Le travail avait repris lundi, à Joué-lès-Tours, après douze jours de blocus de l’usine Michelin. Mais devant la difficulté des négociations entre la direction et les délégués, et face à l’ampleur du plan de restructuration annoncé par la direction générale, en juin – 700 suppressions de postes à Joué-lès-Tours – l’intersyndicale a appelé à manifester ce jeudi 24 octobre.
Pour marquer les esprits, rappeler qu’il ne restera bientôt que 200 salariés à l’usine de Joué contre 900 il y a encore deux ans, les "bib" avancent vêtus d’un tee-shirt noir dans les rues de Tours. Une première.

 

 

 Paroles de "Michelin". Le bruit, la colère et l’amertume dans les rangs des manifestants, captés ce jeudi par La Nouvelle République : "On n’est pas des chiens, vous n’êtes pas des chiens. Vous avez beaucoup donné à cette entreprise, on doit vous respecter".

Rue Nationale, 12 h 30. La circulation du tram est fortement perturbée par les manifestants, dont les rangs grossissent : ils sont environ 500, selon nos estimations .

Place Jean-Jaurès, midi. "Michelin assassin", scandent les manifestants, qui s’apprêtent à défiler rue Nationale. Peu d’élus dans le cortège, on note la présence du maire d’Azay-le-Rideau, Michel Verdier, qui porte son écharpe tricolore.

Avenue de Grammont, 11 h 30
. Sous escorte policière, accompagnés par des syndiqués de Clermont-Ferrand, 350 Michelin de Joue-lès-Tours (source policière) relient ce matin la place de la Liberté à la place Jean-Jaurès, via l’avenue de Grammont à Tours.

Place de la Liberté, 10 h 15.  Ils sont 150, rassemblés place de la Liberté. Ce jeudi, les Michelin veulent être visibles, montrer à tous leur combat. Ils veulent rejoindre la place Jean-Jaurès et l’occuper une grande partie de la journée avant qu’une délégation ne soit reçue, vers 17 h, par le préfet.
A l’usine de Joué-lès-Tours, la grève a repris ce matin : il n’y a eu aucun chargement, ni déchargement.
Les négociations entre la direction et les délégués syndicaux achoppent toujours sur l’âge et la prime de préjudice.

A lire également (sur le site de la NR) :
Le travail a repris chez Michelin
Forte tension devant l’usine Michelin 
Négociations au point mort
Comment Michelin est devenu une poudrière
Michelin : l’atelier poids lourds cessera son activité en 2015
>> Retrouvez également tous les articles NR dans le dossier Michelin , lanouvellerepublique.fr