local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 18 juin 2012
Format PDF Enregistrer au format PDF

Agissons pour la libération de Gazmend SHAQUIRI du Centre de rétention de Palaiseau !

Appel à faxer et à mailer au Préfet de Loir-et-Cher

Libération de Gazmend SHAQUIRI du Centre de rétention de Palaiseau !

I : UNE HISTOIRE FAMILIALE HELAS TROP COURANTE AU KOSOVO

Gazmend SHAQUIRI a 29 ans. Quand il avait 14 ans, en 1997, ses parents ont été assassinés. En 2009, victime d’agressions répétées dans ce pays où les haines politiques poursuivent les fils après avoir terrassé les pères, il fuit le Kosovo en compagnie de sa jeune épouse, et arrive en France le 20 avril. Sa demande d’asile, examinée à l’époque où le Kosovo est considéré par l’OFPRA comme un pays « sûr », est rejetée le 26 octobre 2009, rejet confirmé par la Cour Nationale du Droit d’asile le 4 février 2011. Sa demande de réexamen est rejetée par l’OFPRA le 23 mai 2011. En dépit de son nouveau recours à la CNDA contre cette décision sur lequel cette dernière n’a pas encore statué, le Préfet d’Indre-et-Loire lui délivre, le 17 juin 2011, une Obligation de Quitter le territoire Français.

Accueillie au CADA Adoma de Joué-lès-Tours, la famille s’est agrandie car deux enfants sont nés à Tours, Eris, 2 ans et demi, né le 13 décembre 2009, et Erisa, un an et demi, née le 24 janvier 2011.

II : UN PREFET QUI FAIT BEAUCOUP DE ZELE

Le 11 juin dernier, alors qu’il se rendait à Blois avec un ami, ils ont été contrôlés par la gendarmerie à la sortie de l’autoroute A 10. Aucune infraction n’avait été commise, mais Gazmend SHAQUIRI a été arrêté, car « sans papiers ». Le préfet de Loir-et- Cher a décidé sa mise en rétention au Centre de rétention administrative de Palaiseau, en vue de son expulsion du territoire - alors que l’avocat de Gazmend l’avait informé que celui-ci était sur le point de voir son Obligation de Quitter le Territoire Français, prise un an plus tôt par le Préfet d’Indre-et-Loire, était sur le point d’être annulée par la Cour Administrative d’Appel de Nantes. En effet, lors de l’audience de la Cour du 1er juin 2012, (10 jours avant l’arrestation !) le rapporteur avait conclu à l’annulation de cette OQTF.

Une OQTF aujourd’hui caduque, et en voie d’annulation (c’est une question de jours !) : c’est donc, de la part du Préfet dûment averti, de l’acharnement pur et simple ! Et le Kosovo vient d’être "sorti" de la liste des pays dits sûrs il y a quelques mois !

Malgré tous ces éléments en faveur d’une libération rapide de Gazmend Shaquiri, ce jeudi 14 juin le Tribunal Administratif de Versailles vient de rejeter la requête en annulation de sa rétention, présentée par son avocat. Et ce samedi 16 juin, le Juge des Libertés et de la Détention maintient Gazmend Shaquiri en rétention au CRA de Palaiseau.

III : APPEL A FAX ET A MAILS ! A VOS TELEPHONES !

En vous inspirant des éléments ci-dessus, et en veillant à ne mettre dans vos écrits, et à ne dire par vos paroles quoi que ce soit qui puisse être interprété comme injurieux (il s’agit de ne pas nuire à M. Shaquiri), nous vous proposons de faire part de votre indignation, et de demander sa libération immédiate à la Préfecture de Loir-et-Cher, dont nous vous donnons les coordonnées ci-dessous. Attention ! Si vous envoyez des courriels, ne mettez dans la case « Objet » que des mots anodins, pour éviter la mise en place de filtres.

Standard téléphonique de la Préfecture de Loir-et-Cher : 02 54 81 54 81
Permanence téléphonique du service de l’immigration : 06 09 03 27 32

Fax : 02 54 78 14 69

Adresse électronique : courrier@loir-et-cher.pref.gouv.fr

Mail du Préfet : gilles.lagarde@loir-et-cher.pref.gouv.fr

directrice de cabinet : isabelle.epaillard-patriat@loir-et-cher.pref.gouv.fr

secrétaire général : philippe.jamet@loir-et-cher.pref.gouv.fr

Si vous êtes pressé-e ou en manque d’inspiration ou que vous avez quelques craintes de point être courtois-e, voici un modèle à adapter :

Monsieur le Secrétaire général,

Par décision du 11 juin 2012, M. le Préfet de Loir-et-Cher a décidé la mise en rétention, en vue de son expulsion du territoire, de M. Gazmend SHAQUIRI, qui est actuellement au Centre de rétention administrative de Palaiseau.

Je vous demande de faire en sorte que M. Gazmend SHAQUIRI soit libéré au plus vite pour les raisons suivantes :

1/ Il n’est pas envisageable qu’il soit renvoyé au Kosovo, qui n’est plus considéré comme un pays sûr, et où les agressions contre lui reprendront sans aucun doute.

2/ L’OQTF qui lui a été signifiée par le Préfet d’Indre-et-Loire le 17 juin 2011 est aujourd’hui caduque.

3/ Le recours formé par M. SHAQUIRI auprès de la CNDA contre le refus de réexamen de sa situation par l’OFPRA n’a pas encore été examiné par cette Cour.

4/ La Cour administrative d’appel de Nantes est sur le point de rendre sa décision sur sa requête en annulation de l’OQTF – décision dont on peut penser qu’elle sera en faveur de M. SHAQUIRI, selon les conclusions du rapporteur près la Cour.

5 L’épouse de M. SHAQUIRI et ses deux jeunes enfants sont au désespoir d’imaginer qu’ils vont être séparés de leur époux et père, qui court de graves dangers au Kosovo.

Dans l’espoir que vous ferez preuve d’ humanité en accédant à ma demande, je vous prie de croire, Monsieur le Secrétaire général, à l’expression de mes salutations distinguées,

Voir en ligne : http://resf37.free.fr/spip.php/plug...